Sauver Le Darfour dans le monde

Arché de Zoé: BHL critique Déby et Sarkozy

Jdd, 03 Novembre 2007


Invité samedi sur France Inter, Bernard-Henry Lévy a dénoncé le chantage exercé par le président tchadien, Idriss Déby, dans l'affaire de L'Arche de Zoé.

"Lorsque le président tchadien, président corrompu qui enrôle les enfants dans des milices (...), se permet d'accuser ces Français, qui sont des andouilles, qui sont des inconscients, lorsqu'il les accuse de pédophilie ou de trafic d'organes, je dis que vraiment la ficelle est un peu grosse", a-t-il déclaré.

Le philosophe a par ailleurs appelé Paris à afficher plus qu'un simple soutien aux dix-sept Européens et aux quatre Tchadiens poursuivis pour la tentative d'évacuation de 103 enfants du Tchad vers la France.

Craignant que cette affaire n'occulte la situation au Darfour, il a également regretté que Nicolas Sarkozy n'ait pas "tenu parole" sur ce dossier et que le ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner ne se soit pas davantage engagé.

"On est en train de voir se reproduire l'affaire des infirmières bulgares, c'est à dire une prise d'otages à l'échelle d'un Etat. C'est comme ça que ça s'est passé en Libye avec les infirmières bulgares", a-t-il estimé.