Sauver Le Darfour dans le monde

La force hybride Onu/UA au Darfour pourrait être opérationelle début 2008

Le Monde, 02 Novembre 2007

La force de paix conjointe entre l'Onu et l'Union africaine (UA) qui doit être déployée au Darfour, région de l'ouest du Soudan en guerre civile, "pourrait être" opérationelle début 2008, a déclaré mercredi le chef de cette force, Rodolphe Adada.

M. Adada a fait cette annonce à l'occasion de l'inauguration du nouveau quartier général de la force hybride à Al Facher, la capitale du Darfour du nord, au lendemain d'un appel du président américain George W. Bush exhortant l'Onu à "agir et déployer des soldats dans la région du Darfour le plus vite possible".



Le quartier général a été inauguré trois mois après, jour pour jour, l'approbation le 31 juillet par le Conseil de sécurité de l'Onu du déploiement de la nouvelle force hybride, l'Unamid. Le Darfour est le théâtre depuis 2003 d'un sanglant conflit entre le pouvoir central et des mouvements rebelles.

La force ONU-UA doit être composée de 19.000 militaires, 6.000 policiers et environ 5.500 civils.

"C'est un grand jour pour l'Unamid", a déclaré M. Adada aux journalistes. "Il y a trois mois, lorsque le Conseil de sécurité a voté la résolution 1769, nous n'étions qu'une idée et aujourd'hui nous sommes une réalité. Maintenant, nous pouvons commencer le vrai travail", a-t-il affirmé.

"Nous pourrons peut-être être opérationnels au début de l'année prochaine", a-t-il poursuivi.

L'Onu avait annoncé début octobre être convenu avec l'UA d'intégrer des contingents de 16 pays, africains pour la plupart, mais également du Bangladesh, de Jordanie, du Népal, des Pays-Bas, de Thaïlande et de pays scandinaves.

Plusieurs contingents se trouvent déjà sur place mais ont été intégrés à la Mission de l'UA au Soudan (Amis) jusqu'à la mise en place de l'Unamid. Le déploiement de cette dernière dans sa totalité n'est pas prévu avant plusieurs mois.

"Le passage du relais de l'Amis à l'Unamid a avancé d'un pas", a encore déclaré M. Adada. "Ceci est le début de l'Unamid".

"Nous attendons que le gouvernement soudanais approuve (l'arrivée) de troupes d'infanterie de deux ou trois pays non-africains", a-t-il également déclaré.

"Nous avons besoin de paix entre Soudanais", a-t-il également dit, interrogé sur les pourparlers de paix en cours à Syrte (Libye). "Le problème du Darfour comporte deux aspects: la mise en place de l'Unamid et la question politique. Nous avons besoin de paix entre les Soudanais car ce sera la base de notre travail".

La décision des principaux groupes rebelles de boycotter les pourparlers de Syrte a encore compliqué les efforts pour ramener la paix dans une région où les rebelles combattent depuis février 2003 les milices arabes appuyées par l'armée gouvernementale.

M. Bush a jugé mardi "important de continuer à mettre la pression sur les différentes parties pour qu'elles trouvent un accord qui aidera à mettre fin au génocide".

Le conflit au Darfour a fait environ 200.000 morts et 2,1 millions de personnes déplacées, selon l'ONU, des chiffres que ne reconnaît pas Khartoum.