Sauver Le Darfour dans le monde

La Maison Blanche opposée à une loi sur le Soudan

Bbc Afrique, 04 Octobre 2007

Aux Etats-Unis, l’Administration Bush a exprimé mercredi soir son opposition à une proposition de loi du Congrès qui viserait toutes les entreprises qui font des affaires avec le Soudan.
La Maison Blanche a pourtant renforcé récemment les sanctions américaines contre le régime d’Omar Hassan Al-Bachir.

Le ministère américain de l’Economie et des Finances a annoncé que l’Administration Bush est défavorable à la proposition de loi examinée par le Congrès qui exigerait de l’exécutif américain de fournir une liste de toutes les entreprises au monde qui font du commerce avec le Soudan ou qui investissent dans ce pays.

Nuire aux initiatives de paix

La liste envisagée par la proposition de loi nommerait toutes les entreprises étrangères engagées au Soudan et interdirait aux compagnies américaines de traiter avec elles.

Mais le directeur du Bureau de Contrôle des Avoirs Etrangers, le service du ministre américain qui met en œuvre les sanctions économiques décrétées par les Etats-Unis, estime que le texte envisagé par le Congrès pourrait nuire aux initiatives des Etats-Unis en faveur de la paix au Darfour.

“Une telle liste serait considérée par nos alliés comme une liste noire tenue par le gouvernement américain”, déclare en effet Adam Szubin."

Il a ajouté que la liste des entreprises faisant des affaires au Soudan “risque sérieusement d’aliéner les pays mêmes dont l’aide est nécessaire aux Etats-Unis pour maintenir et augmenter les pressions internationales sur le régime Al-Bashir”.

Source majeure de fonds

La liste en question s’inscrit dans une proposition de loi sur le Soudan qui a été adoptée par la Chambre en juillet et dont le Senat va débattre.

Mercredi soir, la commission bancaire du Senat a commencé à délibérer sur le texte.

Apparaissant devant la commission, M. Szubin a reconnu que “les investissements étrangers, en particulier dans le secteur pétrochimique sont une source majeure de fonds pour le gouvernement soudanais”.

Mais lui et la sous-secrétaire d’Etat chargée de l’Afrique, Jendayi Frazier, ont prévenu que de nouvelles sanctions seraient mal venues, au moment où Khartoum accepte le déploiement au Darfour de casques bleus aux côtés de la force de l’Union Africaine.

Sanctions unilatérales

“Il est important d’éviter de mener des actions, y compris des mesures législatives, qui puissent remettre en cause les progrès accomplis pour l’instant”, a ainsi souligné Madame Frazier.

Les dernières sanctions imposées par les Etats-Unis au Soudan l’ont été par l’exécutif et remontent au mois de mai, quand George Bush a renforcé des sanctions unilatérales existantes.

Mais mardi dernier, le Département d’Etat a menacé d’imposer de nouvelles sanctions au régime de Khartoum, après l’attaque meurtrière contre une base de la force de l’Union Africaine au Darfour.