Sauver Le Darfour dans le monde

Le Sénat nigérian convoque l`ambassadeur du Soudan

Angola Press, 04 Octobre 2007

Irrité par le meurtre, samedi au Darfour, de sept soldats nigérians de la Mission de l`Union africaine au Soudan (AMIS), le Sénat du Nigeria a convoqué l`ambassadeur du Soudan pour lui demander des explications sur cette tuerie, a informé .

Les sénateurs ont également convoqué les ministres nigérians de la Défense et des Affaires étrangères, le chef d`état-major de l`armée et le commandant en chef de la force de paix au Darfour.

Les sénateurs en colère ont attribué au Soudan la responsabilité de cette attaque perpétrée par plus de 2.000 rebelles contre 200 soldats de l`AMIS, tuant au moins 10 dont un Sénégalais, un Malien et un Burkinabè.

"Le gouvernement soudanais devrait être tenu pour responsable de la mort de ces soldats", a déclaré le sénateur Joseph Akargergre, un militaire à la retraite.

Les autorités militaires nigérianes ont indiqué que sept soldats nigérians ont également été blessés et que trois autres sont portés disparus.

Un autre sénateur, Ayogu Eze, a estimé que le gouvernement soudanais avait fait preuve d`ingratitude envers le Nigeria pour tout ce que ce dernier pays avait fait pour le retour de la paix au Darfour.

Le président Umaru Yar`Adua a envoyé au Soudan une délégation militaire conduite par le chef d`état-major des armées, le général de corps d`Armée Owoye Azazi, pour évaluer la situation et organiser le rapatriement des corps des soldats tués.

Le porte-parole de la présidence du Nigeria, Olusegun Adeniyi, a réfuté les spéculations sur un éventuel retrait des troupes nigérianes du Darfour.