Sauver Le Darfour dans le monde

En attendant l'ONU

Radio Canada, 14 Août 2007

Les sanglants combats qui déchirent la Somalie et la situation humanitaire catastrophique qu'ils entraînent ne persuadent toujours pas le Conseil de sécurité des Nations unies d'intervenir de façon musclée.

Le Conseil est demeuré sourd, lundi, aux appels en ce sens lancés par l'Union africaine (UA), qui dispose d'environ 1600 soldats sur le terrain, bien que l'ONU ait autorisé une force de 8000 hommes. Ces troupes, fournies par l'Ouganda, sont mal équipées et ne sont pas en mesure de faire une différence marquée dans ce conflit.

L'UA souhaite que l'ONU renouvelle l'expérience en cours au Darfour en Somalie. Au Darfour, l'ONU a envoyé une force dite « légère » de 135 hommes, qui a précédé une seconde phase de déploiement, dite « lourde », composée de 3600 soldats fournis par les pays de l'UA. Une troisième phase, actuellement en cours, doit entraîner à terme le déploiement d'une force hybride ONU-UA de 26 000 hommes.

À l'heure actuelle, une résolution britannique qui circule dans les coulisses des Nations unies propose plutôt de prolonger de six mois le mandat de la mission de l'UA, l'AMISOM, qui doit pour le moment se terminer à la fin de l'année. La résolution invite le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, à continuer d'élaborer des plans d'opération en vue d'un possible déploiement.