Sauver Le Darfour dans le monde

Sudan: Le Darfour toujours pris entre insécurité et détresse humanitaire

All Africa, 19 Juillet 2007

La Mission des Nations Unies au Soudan (UNMIS) rapporte aujourd'hui que le harcèlement par des milices se poursuit au Darfour, provoquant de nouveaux déplacements de population importants à travers toute la province.

Cette persistance vient encore aggraver la situation dans les camps de personnes déplacées.


Dans l'un d'entre eux, au nord du Darfour, le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) s'inquiète notamment d'une réduction importante de la nappe phréatique.

Cette réduction augmente encore les taux de malnutrition et pose de nouveaux problèmes pour les efforts humanitaires qui sont menés dans le camp. Un des centres thérapeutiques de nutrition enregistre déjà des taux de mortalité préoccupants.

L'Envoyé spécial du Secrétaire général, Jan Eliasson, a quitté aujourd'hui la capitale soudanaise, Khartoum, pour Nyala, au Darfour, où il rencontrera des représentants des personnes déplacées et de différents groupes de la société civile, ainsi que des agences de l'ONU, des organisations non gouvernementales (ONG) et des autorités locales.

Parallèlement, le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) poursuit son assistance au retour aux habitants du Sud-Soudan qui s'étaient réfugiés au Kenya, en Ouganda et en Ethiopie.

Cette semaine, 150 personnes supplémentaires sont rentrées au Soudan, ce qui porte à 150.000 le nombre de rapatriés au Sud du pays et dans l'Etat du Nil Bleu.

Les opérations aériennes se poursuivent également. Selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA), quelque 300 personnes ont déjà été transportées en Equateur occidental, et 1.300 déplacés devraient bénéficier de ces opérations dans les prochaines semaines.