Sauver Le Darfour dans le monde

Darfour: Des célébrités appellent à la fin de la tragédie

Apa , 01 Juillet 2007

Chanteurs, écrivains, athlètes, acteurs,... 14 personnalités africaines viennent d’interpeler le Soudan et l’Union Africaine, pour que prenne fin la tragédie du Darfour, « plaie béante au coeur de notre continent ». " Quatre ans de guerre ont brisé quatre millions de vies : les femmes sont violées, les enfants orphelins et des familles séparées chaque jour. C’est un affront à nos valeurs, et cela devient maintenant une crise régionale qui s’étend au Tchad et à la République centrafricaine ». Ce cri de douleur a été lancé par 14 célébrités africaines qui ont uni leur voix, pour s’adresser aux chefs d’Etat réunis à Accra, afin qu’ils ne ferment plus longtemps les yeux sur "le désastre humain" qui a cours depuis 2003 dans cette région.

Ce sont, entre autres, l’archevêque Desmond Tutu (Afrique du Sud), les chanteurs Salif Kéita (Mali), Rachid Taha (Algérie), Baaba Maal (Sénégal), Angélique Kidjo (Bénin), l’acteur Djimon Hounsou (Bénin), l’écrivain Chimanda Adichi (Nigeria) ou encore l’athlète Tegla Loroupe (Kenya).

L’appel diffusé samedi soir à Accra, capitale de l’Afrique du 25 juin au 3 juillet, met les dirigeants africains rassemblés pour le sommet de l’UA, devant un choix urgent : « être faibles et se retourner alors que des personnes innocentes souffrent ou être forts et prendre la responsabilité de les protéger ».

« Aujourd’hui, des soldats africains venant de tout le continent risquent leurs vies comme membres de la Mission de l’Union Africaine au Soudan, constatent encore les 14 célébrités. Dix soldats africains ont été tués au Soudan jusqu’ici. Cette force courageuse est certes sous-financée par la communauté internationale, mais elle a désespérément besoin du soutien des dirigeants africains. »

Et de conclure : « Nous sommes une communauté et ensemble, nous devons protéger immédiatement toutes nos populations, de la violence, où qu’elles puissent vivre sur le continent

Quatre ans maintenant que le Darfour (Ouest du Soudan) est en proie à l’un des conflits les plus meurtriers enregistrés sur le globe depuis des décennies.