Sauver Le Darfour dans le monde

Darfour: les Etats-Unis consultent leurs alliés sur des sanctions

Romandie News, 29 Mai 2007


Les Etats-Unis ont indiqué mardi qu'ils consultaient leurs alliés au Conseil de sécurité de l'ONU sur d'éventuelles nouvelles sanctions contre le Soudan au sujet du Darfour.

Peu après, le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a réitéré le souhait de disposer d'un peu de temps pour mener à bien ses efforts diplomatiques en direction de Khartoum pour parvenir à la paix au Darfour.

"Je n'ai pas encore de calendrier précis", a déclaré à la presse l'ambassadeur des Etats-Unis, Zalmay Khalilzad, après l'annonce par le président George W. Bush qu'il renforçait les sanctions américaines contre le Soudan concernant le "génocide" au Darfour et qu'il s'efforcerait d'obtenir une nouvelle résolution à l'ONU pour punir Khartoum.

"Nous allons tenter d'avancer sur la résolution", a dit M. Khalilzad. Concernant le calendrier et le contenu, il s'est contenté d'ajouter: "Nous venons juste de commencer nos consultations".

M. Bush a annoncé le renforcement de sanctions déjà existantes: 31 nouvelles compagnies soudanaises vont être ajoutées à la liste de celles avec lesquelles les Américains sont interdits de toute transaction commerciale et financière et des sanctions vont aussi frapper deux hauts responsables gouvernementaux.

Le président américain a aussi indiqué qu'il allait pousser à l'adoption d'une nouvelle résolution du Conseil de sécurité imposant des sanctions internationales au gouvernement soudanais et à des personnalités coupables de violations des droits de l'homme ou d'obstruction à la paix.

M. Khalilzad a indiqué s'être entretenu de ce sujet avec M. Ban. Mais ce dernier a plaidé la patience alors qu'il s'efforce d'obtenir l'accord de Khartoum au déploiement d'une force conjointe ONU-Union africaine (UA) au Darfour. "J'ai besoin de plus de temps", a-t-il dit à la presse.

Interrogé sur les décisions de M. Bush, M. Ban a déclaré: "Il s'agit de décisions du gouvernement américain (...) Je souhaite que la communauté internationale puisse travailler de façon mutuellement positive pour apporter une solution à ce problème dès que possible".

Samedi, le Soudan avait annoncé que M. Ban avait accepté de se rendre à Khartoum pour discuter des plans de l'ONU et de l'UA pour déployer une force conjointe au Darfour.

Cette annonce faisait suite à l'approbation vendredi par le Conseil de sécurité de ces plans en vue du déploiement dans la province d'une force "hybride" de maintien de la paix de plus de 20.000 hommes, sous réserve de l'accord de Khartoum qui a toujours refusé une telle force jusqu'à présent.