Sauver Le Darfour dans le monde

Darfour: Mme Royal menace Pékin d'un boycott des JO

Le Monde, 03 Mai 2007

Ségolène Royal a estimé que "des pressions doivent être faites sur la Chine, y compris [avec] la menace de boycott des Jeux Olympiques" qui y sont prévus en 2008, pour que Pékin cesse de s'opposer aux actions internationales pour contraindre son allié soudanais d'accepter la mise en place de corridors humanitaires au Darfour afin d'arrêter les massacres de population.

Son rival lui a aussitôt reprochécet appel au boycott alors qu'elle s'est elle-même rendue en voyage en Chineen janvier dernier : "Si vous êtes favorable au boycott pour les sportifs, pourquoi vous-même n'avez-vous pas boycotté votre visite?", a-t-il demandé à la candidate socialiste. "C'est quand même curieuxde dire aux autres : ' N'allez pas en Chine'' et vous-même d'y être allée", a-t-il dit, en jugeant que ce boycott était "une très mauvaise idée". "Au contraire, les Jeux Olympiques à Pékin obligeront la société chinoise à s'ouvrir, comme on l'a toujours vu", estime-t-il.

Les questions internationales, qui sont pourtant l'un des principaux domaines réservés du chef de l'Etat, n'ont été que brièvement abordées en fin de débat. En dehors des relations avec la chine, les deux candidats ont évoqué le danger de l'acquisition du nucléaire par l'Iran et les changements à apporter à la politique de développement pour enrayer l'émigration d'Afrique noire vers l'Europe. Concernant la Chine, la candidate ne voit pas de contradiction entre des relations suivies et un discours clair s'il le faut. "Je suis allée en Chine, car je pense qu'un chef d'Etat français doit aller en Chine. Je suis allée en Chine pour voir les entreprises françaises, pour les encourager à conquérir les marchés. Je suis allée en Chine pour rencontrer l'ensemble des dirigeants chinois, parce qu'il y a des opportunités à saisir", s'est-elle défendue.

Mais, a-t-elle dit, "quand je vois l'urgence du Darfour et le rôle que joue la Chine dans cette partie du monde, parce qu'il y a simplement du pétrole dans le sous-sol, si on renonce à toute action, alors on renonce à tout. (...)Je suis convaincue que si plusieurs pays intervenaient auprès de la Chine en disant qu'il est incompatible d'organiser les jeux Olympiques et, en même temps, de continuer à fermer les yeux sur la question du Darfour, alors cela pourrait bouger en Afrique" a-t-elle poursuivi. "Sur le Darfour, je pense que la communauté internationale est beaucoup trop inerte (...) Je suis pour l'action, pas pour l'inaction" a-t-elle ajouté.