Sauver Le Darfour dans le monde

Darfour: L'UE doit s'engager dans la recherche d'une solution politique

Adle, 28 Septembre 2006

A l'initiative de l'Alliance des démocrates et des libéraux pour l'Europe, le Parlement européen a adopté aujourd'hui à Strasbourg une résolution commune appelant l'UE à s'engager davantage dans la recherche d'une solution politique à la guerre civile qui ravage le Darfour depuis 3 ans. "Nous n’avons pas le droit de rester plus longtemps indifférents à ce qui se passe au Darfour. L’Europe a une obligation humanitaire, politique, morale: imposer la paix dans cette partie du monde. Il ne peut y avoir de solution militaire à la crise du Darfour. Il faut d’urgence réouvrir un espace de négociations et travailler à un accord politique, auquel participeraient pleinement toutes les parties concernées", a plaidé le rapporteur, Marielle DE SARNEZ (UDF, France), lors du débat en séance plénière. "Nous demandons que le gouvernement soudanais mette fin à son offensive armée et accepte dès à présent la décision du Conseil de sécurité de déployer une opération de maintien de la paix de l’ONU, afin de mettre un terme à la violence", a-t-elle poursuivi.

La résolution souligne que l’accord de paix inter-soudanais signé à Abujja le 5 mai dernier n’a pas permis l’arrêt des violences, mais au contraire a provoqué une recrudescence des exactions dans cette région déjà ravagée où les morts se comptent par centaines de milliers. Des millions de réfugiés vivent dans des camps, que Mme de Sarnez décrit comme de "véritables prisons à ciel ouvert", où ils sont encerclés par des milices, menacés de bombardement par l'armée soudanaise et sont tributaires de l'aide internationale pour leur subsistance. "Les responsables des ONG sont eux aussi victimes de ce conflit. Douze d’entre eux ont été tués au cours des deux derniers mois", a rappelé Marielle de Sarnez. "Nous demandons que soit assuré un accès libre et sécurisé aux responsables humanitaires dans toutes les zones du conflit et nous lançons un appel à la Commission et au Conseil pour que l’Union européenne accroisse significativement son aide humanitaire".