Sauver Le Darfour dans le monde

Afrique: Négocier la paix au Darfour

Ue, 01 Janvier 2005


L'interminable crise au Darfour a tué plus de 335.000 personnes et provoqué le déplacement de plus de 2 millions d’habitants depuis février 2003, année où le conflit a éclaté, après plusieurs années d’échauffourées pour le contrôle de terres ou de l’eau entre les groupes ethniques rivaux.

Les forces de maintien de la paix de l’Union africaine dans la région (AMIS) s’efforcent de contrôler le respect du cessez-le-feu, souvent rompu, entre les milices arabes Janjaweed, soutenues par les forces gouvernementales, et les 2 grandes forces rebelles issues de tribus africaines noires. Les massacres et les viols se poursuivent dans la région malgré la condamnation de la communauté internationale. Des observateurs ont affirmé que ces massacres faisaient songer à une épuration ethnique. L’UE a participé au financement des efforts diplomatiques visant à ramener autour de la table de négociation toutes les parties concernées en vue d’une réconciliation politique.

Elle a créé le Centre pour le dialogue humanitaire, basé en Suisse, qui a développé des relations avec les principales parties au conflit, y compris les deux groupes rebelles. Le centre devait faciliter la négociation d’un vrai cessez-le feu et améliorer l’accès humanitaire aux habitants de la région pris au piège dans le conflit. Le centre a organisé une série de réunions tout au long de 2004, associant la communauté internationale ainsi que les Etats-Unis, de même que les factions belligérantes. Il a également soutenu les efforts de médiation de l’Union africaine.