Sauver Le Darfour dans le monde

De Gucht pour une mission de paix au Darfour

Rtbf, 02 Mai 2007

Comment faire pour résoudre la crise au Darfour qui a déjà fait plus de 200.000 morts et 2,5 millions de déplacés et de réfugiés. La communauté internationale plaide pour une mission de paix qui aurait les moyens de ses ambitions.

Une mission de paix qui aurait les moyens de ses ambitions, c'est le message transmis par le ministre des Affaires étrangères Karel De Gucht aux autorités soudanaises. Mais on sait que le Gouvernement soudanais est plus que réticent à voir débarquer sur son territoire une importante force des Nations Unies. Un rapport de l'ONU, un parmi d'autres, accuse le régime de Khartoum de se livrer à des crimes de guerre et à des crimes contre l'humanité au Darfour. Des actions qui seraient concertées entre l'armée et les milices arabes complices du Gouvernement. Des milices qui tuent, violent, pillent et brûlent les villages des populations africaines du Darfour.

Le conseil du Président soudanais Omar el-Bechir affirme que Khartoum n'arme pas les milices, que les rapports publiés par certaines organisations occidentales sont en fait un tissu de mensonges. Il compare d'ailleurs son pays à l'Irak quand les Etats-Unis affirmaient que Bagdad disposait d'armes de destruction massive qui n'ont jamais été découvertes à ce jour. Il affirme aujourd'hui que la situation s'améliore au Darfour et quand on lui demande alors pourquoi une visite dans un camp de réfugiés du Darfour risque d'être compromise pour des questions de sécurité, il répond qu'il y a sans doute encore quelques poches où la situation reste délicate.

Toujours concernant le Darfour, les Premiers mandats d'arrêts ont été lancés contre des responsables présumés de crimes de guerre au Darfour. Ces mandats d'arrêt émanent des juges de la Cour pénale internationale. Ils visent un secrétaire d'Etat soudanais et un chef de la milice janjawid.