Sauver Le Darfour dans le monde

Darfour: la Chine pour plus de "flexibilité" du Soudan

Bbc Afrique, 09 Avril 2007

En visite à Karthoum, un haut responsable chinois demande aux autorités d'accepter le renforcement de l'actuelle force de paix africaine au Darfour.
Selon les medias d 'Etat chinois, l’émissaire de Pekint a lanceé cet appel à l'issue d’un entretien à Khartoum avec le président soudanais Omar el-Béchir.

La Chine est perçue comme l'un des pays les plus influents au Soudan du fait de la coopération étroite entre les deux pays.

Une coopération très importante dans le domaine pétrolier.

La Chine, absorbe en effet près des deux tiers de la production pétrolière soudanaise.

La quatrième puissance économique mondiale vend également des armes à Khartoum.

Grace à ses relations étroites le Soudan se soucie peu de ce que les occidentaux pensent de lui depuis le déclenchement de la guerre au Darfour, il y’a quatre ans.

La chine a souvent tenté de protéger Khartoum de sanctions onusiennes.

Les pressions internationales conduites par les Etats -Unis pour le déploiement d'une force hybride ONU/ UA au Darfour sont restes jusqu'à présent sans effet.

Le président Omar el-Béchir refuse la proposition, faite l'an dernier, de déployer des Casques bleus en renfort de la force africaine de paix.

Il affirme y voir une tentative néo-colonialiste de l'Occident. Beijing qui a toujours refusé de s’impliquer dans ce dossier devrait encourager le Soudan à accepter le principe d'un renforcement de l'actuelle force de paix africaine au Darfour par des Casques bleus de l'ONU.

La demande de la chine intervient au moment ou une une réunion se tient ce lundi à Adis Abeba en Ethiopie entre le Soudan, l'UA et l'ONU pour déterminer la nature du soutien des Nations unies à la force africaine.