Sauver Le Darfour dans le monde

Darfour - La Chine invite Khartoum à faire preuve de souplesse

Reuters, 09 Avril 2007

La Chine a exhorté le gouvernement de Khartoum à faire preuve de plus de souplesse à l'égard du plan de paix pour le Darfour proposé par l'ancien secrétaire général des Nations unies, et à améliorer la situation humanitaire et sécuritaire dans la province occidentale du Soudan.
Selon l'agence Chine nouvelle, ce message a été transmis par un émissaire chinois, Zhai Jun, reçu dimanche à Khartoum par le président soudanais Omar Hassan al Bachir.

Pékin, qui achète une bonne part du pétrole extrait au Soudan et possède un droit de veto au Conseil de sécurité de l'Onu, est accusé par l'Occident et des ONG de s'opposer à l'envoi de casques bleus au Darfour sans l'assentiment de Khartoum.

L'émissaire chinois a déclaré à son hôte soudanais que Pékin était disposé à continuer à jouer un ""rôle constructif"" dans le processus de paix au Darfour.

Il a ajouté ""espérer que la partie soudanaise puisse faire preuve de plus de souplesse à propos du plan de Kofi Annan et continue d'améliorer la situation au plan humanitaire et de la sécurité au Darfour et d'accélérer le processus politique dans cete région"", précise lundi Chine nouvelle.

Le Darfour, une région semi-désertique grande comme deux fois la France, est le théâtre d'une guerre civile et d'exactions à grande échelle qui ont fait, selon les spécialistes, environ 200.000 morts et 2,5 millions de déplacés et réfugiés depuis 2003.

Le gouvernement de Khartoum, accusé d'armer et de soutenir des milices arabes (""djandjaouides"") faisant régner la terreur dans la population négro-africaine, réfute ces chiffres et parle de 9.000 morts.

Le président Bachir refuse d'autoriser le déploiement au Darfour d'une importante force de paix de l'Onu pourtant déjà mandatée par le Conseil de sécurité pour épauler le contingent, sous-équipé et en sous-effectifs, de l'Union africaine présent sur le terrain.

Dans son plan, l'ancien secrétaire de l'Onu suggérait l'envoi d'une ""force hybride"" Onu-UA.

Pour Khartoum, l'Onu devrait se limiter au Darfour à un rôle purement logistique en appuyant les 7.000 hommes de l'UA.