Sauver Le Darfour dans le monde

La Chine soutient le consensus sur le problème du Darfour

Xinhua, 06 Mars 2007

Le gouvernement chinois soutient pleinement le consensus auquel ont abouti les Etats-Unis, l'Union africaine et le gouvernement soudanais sur le problème du Darfour, a déclaré le ministre chinois des Affaires étrangères Li Zhaoxing, lors d'une conférence de presse tenue mardi à Beijing en marge de la session annuelle de l'Assemblée populaire nationale (APN, parlement) de Chine.

Le président chinois Hu Jintao a clarifié la position du gouvernement chinois sur le problème du Darfour au Soudan, un des huit pays africains qu'il a visités cette année, a indiqué M. Li.

La position chinoise a été bien accueillie par le peuple du Soudan et de ses pays voisins, ainsi que par les peuples de tous les pays qui aiment la paix et soutiennent la justice, selon M. Li.

Le gouvernement chinois a toujours préconisé que les différents pays tiennent des négociations amicales d'égal à égal, et la Chine a la volonté de tenir de tels dialogues avec les pays africains ainsi qu'avec tous les autres pays, a dit M. Li.

Le gouvernement chinois n'a pas cessé d'offrir des aides humanitaires à la région du Darfour au Soudan et souhaite que la communauté internationale apporte son aide dans cette région, a ajouté M. Li.

La Chine, à côté de la recherche de son propre développement, a fait de son mieux pour aider les autres pays. "Notre aide n'inclut aucune pression politique et aide à résoudre des problèmes spécifiques, ce qui constitue une bonne démonstration de la voie de développment pacifique de Chine et de son rôle constructif dans le monde," a dit M. Li.

Alors qu'il différenciait le dialogue de l'ingérence, M. Li a cité la Charte des Nations Unies, qui stipule clairement le principe de non-ingérence dans les affaires intérieures des autres pays.

"C'est difficile d'imaginer que le monde puisse préserver l'harmonie et un développement pacifique, si un pays ou une organisation internationale veut s'ingérer dans les affaires intérieures des autres pays," a conclu M. Li.