Sauver Le Darfour dans le monde

L'envoyé spécial de l'ONU rencontrera le président

Xinhua, 06 Mars 2007

L'envoyé spécial de l'ONU au Soudan, Andrew Natsios, rencontrera mercredi le président soudanais, Omar al-Bechir, pour discuter du déploiement d'une force internationale au Darfour, a révélé lundi le département d'Etat américain.
La rencontre entre MM. Natsios et al-Bechir "se concentrera sur l'importance de déployer la force conjointe UA-ONU. Je pense que le gouvernement soudanais comprend très bien que cela aurait dû être déjà fait dans le passé", a affirmé le porte-parole du département d'Etat, Sean McCormack.

"Nous encouragerons les Soudanais à agir afin d'accepter la force conjointe UA-ONU. Il y a des actions qu'ils doivent entreprendre, il y a les actions que l'ONU doit entamer", a déclaré M. McCormack.

Fin août 2006, le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté une résolution qui appelle au déploiement de plus de 20.000 soldats du maintien de la paix de l'ONU afin de remplacer le contingent mal équipé de l'Union africaine (UA) au Darfour.

Khartoum s'est catégoriquement opposée au déploiement de la force de l'ONU au Darfour, mais sous l'intense pression internationale, le gouvernement soudanais a exprimé sa disposition à appliquer le plan de paix en trois phases de l'ONU pour le Darfour, y compris le déploiement d'une force conjointe ONU-UA.

Les Nations Unies pourraient déployer une force conjointe de maintien de la paix ONU-UA au Darfour, forte de 17.000 militaires et de 3.000 officiers de police par rapport à l'actuel contingent de 7.000 soldats de la force de l'UA au Darfour afin de superviser la région.