Sauver Le Darfour dans le monde

Imposante mobilisation à Washington

Sld, 30 Avril 2006

Environ 15 000 personnes ont manifesté dimanche à Washington pour demander à l'administration Bush d'intervenir au Darfour, cette région de l'ouest du Soudan déchirée depuis trois ans par une guerre civile et une crise humanitaire d'envergure.

De nombreux manifestants portaient de tee-shirts rouges ou verts, sur lesquels on pouvait lire « Arrêtez le génocide au Darfour ». Plusieurs personnalités publiques, dont l'acteur George Clooney, ont pris la parole devant la Maison-Blanche. « Le silence aide les tueurs, mais jamais les victimes », a affirmé l'auteur Élie Wiesel, prix Nobel de la paix.

Les protestataires réclament notamment que le gouvernement américain envoie des Casques bleus dans cette région soudanaise pour soutenir la force internationale dirigée par l'Union africaine (UA).
Des rassemblements similaires ont également eu lieu dans une quinzaine de villes américaines, de même qu'à Toronto.

Ces manifestations coïncidaient avec l'expiration du délai, fixé à dimanche soir, pour parvenir à un accord de paix sur le Darfour. Des négociations entre les rebelles du Darfour et le gouvernement soudanais se déroulent actuellement à Abuja, au Nigéria, sous l'égide de l'UA.

Khartoum dit oui, les rebelles disent non


Dimanche soir, les médiateurs de l'Union africaine ont annoncé que les pourparlers seraient prolongés de 48 heures, jusqu'à mardi minuit.

Un peu plus tôt dans la journée de dimanche, le gouvernement soudanais s'était dit prêt à signer le projet d'accord de paix. Mais les deux principaux groupes rebelles, le Mouvement pour la justice et l'égalité (JEM) et le Mouvement pour la libération du Soudan (SLM), l'ont rejeté.

Les rebelles estiment que le projet d'accord ne répond pas à leurs principales exigences, notamment en ce qui concerne l'attribution d'un poste de vice-président à quelqu'un du Darfour et une autonomie accrue pour cette région du Soudan.

Les rebelles critiquent aussi les modalités d'application de l'accord de paix, en particulier le désarmement des milices pro-gouvernementales Djandjawids qui se sont fait connaître pour leurs exactions auprès des populations civiles.

Le document de 86 pages reprenait tous les sujets abordés pendant deux longues années de négociations, du partage du pouvoir au statut politique du Darfour en passant par la gestion de la démobilisation des combattants rebelles et pro-gouvernementaux.

Louise Arbour arrive au Soudan

Pendant ce temps, la haute commissaire aux droits de l'homme de l'ONU, la Canadienne Louise Arbour, est arrivée dimanche au Soudan. Elle doit se rendre lundi au Darfour. Mme Arbour s'est dite très inquiète de la situation humanitaire dans cette région.

Cette semaine, l'ONU a lancé un cri d'alarme: l'organisation a reçu seulement le tiers des 750 millions demandés pour nourrir les millions de réfugiés du Darfour. Le Programme alimentaire mondial (PAM) devra donc couper de moitié les rations alimentaires qui leur sont destinées.

Rappelons que la guerre civile et la crise humaine dans cette région de l'ouest du Soudan ont fait entre 180