Sauver Le Darfour dans le monde

Le secrétaire général de l’ONU condamne les bombardements soudanais au Darfour

Matinternet, 01 Mars 2007

Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-Moon a pressé le gouvernement soudanais d’arrêter ses bombardements aériens sur le Darfour et condamné ces attaques responsables de la mort de civils innocents.
Lors d’un discours devant le Conseil de sécurité mercredi, Ban Ki-Moon a également appelé les États à accorder "des moyens immédiats en hommes et en équipements" dans le cadre d’un plan en trois phases prévoyant le déploiement au Darfour d’une force mixte de maintien de la paix, composée d’agents des Nations unies et de l’Union africaine.

Le deuxième volet du plan consisterait à envoyer plus de 3 000 soldats des Nations unies pour un coût de 287,9 millions de dollars pendant six mois, a précisé M.Ban. Ce plan devait culminer avec l’envoi d’une force massive de 22 000 hommes des Nations unies et de l’Union africaine, mais le gouvernement soudanais s’est opposé à cette éventualité.

Bien que le Soudan démente avoir volontairement bombardé des villages, le secrétaire général de l’ONU a fait état de raids aériens ayant causé la mort de plus d’une douzaine de civils depuis décembre.

Mi-janvier, des représentants de l’Union africaine et des Nations unies ont signalé que l’armée de l’air soudanaise avait bombardé des villages dans le nord du Darfour, causant la mort d’au moins deux personnes.

Le conflit du Darfour a éclaté en 2003 lorsque des rebelles africains ont pris les armes contre le gouvernement central dominé par des dirigeants arabes. Depuis, plus de 200 000 personnes sont mortes et 2,5 millions ont d fuir leur foyer. Le gouvernement est accusé d’entretenir des milices connues sous le nom de janjaweed et à qui sont attribuées la plupart des atrocités commises dans ce conflit.