Sauver Le Darfour dans le monde

Le Tchad refuse une force militaire de l'ONU

Liberation, 01 Mars 2007

Le Tchad se dédit. Après avoir donné son accord de principe en novembre, à Dominique de Villepin, les dirigeants tchadiens ont fait savoir hier qu'ils refusaient le déploiement d'une force militaire de l'ONU à la frontière avec le Soudan. Le conflit dans la province limitrophe du Darfour déborde en effet en République centrafricaine et au Tchad, où plus de 120 000 Tchadiens ont été déplacés par les violences transfrontalières et où sont déjà installés 232 000 réfugiés soudanais. Le pouvoir tchadien préfère «un déploiement de forces civiles composées de gendarmes et de policiers ayant pour but de sécuriser les camps de réfugiés soudanais, les personnes déplacées et les humanitaires». Le président tchadien Idriss Deby, qui soutient les rebelles du Darfour, considère le déploiement de 6 000 à 10 900 hommes, comme un viol de sa souveraineté.