Sauver Le Darfour dans le monde

Khartoum refusera d'extrader l'ancien secrétaire d'Etat mis en cause par la CPI

Canada.com, 27 Février 2007

Le ministre soudanais de la Justice a rejeté mardi les accusations portées par la Cour pénale internationale (CPI) contre un ancien secrétaire d'Etat pour les atrocités commises au Darfour, affirmant qu'il ne sera pas extradé.

Le procureur de la CPI a désigné nommément l'ancien secrétaire d'Etat à l'Intérieur Ahmed Muhammed Harun en tant que suspect pour les crimes de guerre et crimes contre l'humanité perpétrés dans la province de l'ouest du Soudan.

La décision de la Cour pénale internationale "ne nous inquiète pas, et nous ne l'acceptons pas", a déclaré le ministre de la Justice Mohammed Ali al-Mardi à l'Associated Press.

Le procureur a également désigné le leader de la milice janjawid, Ali Mohammed Ali Abd-al-Rahman, également connu sous le nom d'Ali Kashib, soupçonné pour 51 crimes de guerre.

Le conflit dans l'ouest du Soudan a fait plus de 200.000 morts et 2,5 millions de déplacés depuis février 2003.