Sauver Le Darfour dans le monde

Pluie de cadeaux chinois en Afrique

La Tribune, 02 Février 2007

Hier au Cameroun, aujourd'hui au Soudan, le président chinois Hu Jintao multiplie les gestes généreux pour améliorer les relations économiques entre son pays et ses partenaires africains.
Hu Jintao à la conquête de l'Afrique. En quête effrénée de partenaires économiques pour d'une part écouler les produits chinois et d'autre part fournir à son pays les matières premières dont il a grandement besoin pour alimenter une économie qui tourne à plein régime depuis le début des années 2000, le président chinois Hu Jintao est actuellement au Soudan pour développer ces relations commerciales avec le régime de Khartoum. La Chine, qui absorbe 60% de la production pétrolière soudanaise, est déjà le premier partenaire économique étranger du pays.

Durant sa visite d'Etat de deux jours, le président chinois doit également discuter avec le premier vice-président Salva Kiir, signer des accords commerciaux, se rendre dans des raffineries de pétrole et rencontrer des représentants de la communauté chinoise au Soudan.

Il sera également question de politique, la Chine s'inquiétant du désastre humain au Darfour lié à la guerre civile. Hu Jintao a indiqué qu'il fallait "respecter la souveraineté et l'intégrité territoriale du Soudan et soutenir le dialogue sur une base égalitaire pour régler pacifiquement le conflit au Darfour", qui a fait depuis février 2003 environ 200.000 morts et 2 millions de déplacés selon l'ONU. Selon la radio chinoise, la Chine aurait offert 40 millions de yuans (4 millions d'euros) au gouvernement soudanais pour l'aider à résoudre pacifiquement ce conflit.

Cette étape au Soudan est la deuxième du président chinois sur le sol africain après celle faite en début de semaine au Cameroun.

Dans ce pays, Hu Jintao a signé plusieurs accords économiques et commerciaux: un don et un prêt sans intérêt chinois de respectivement 40 et 30 millions de yuans (environ 3 et 4 millions d'euros) accordés dans le cadre de la coopération économique et technique; l'octroi d'un prêt préférentiel de 350 millions de yuans (34,7 millions d'euros) "pour le financement d'un projet de télécommunications" et enfin la signature d'un protocole d'accord relatif à l'annulation des dettes du Cameroun vis-à-vis de la Chine, dont le montant n'a pas été précisé.

Des accords concernant la construction d'un hôpital gynéco-obstétrique et pédiatrique à Douala, la capitale économique, et de deux écoles rurales, ainsi que la fourniture d'équipements médicaux pour un hôpital de Yaoundé, ont également été signés.

Pour s'assurer les meilleures relations avec les pays africains, la Chine n'hésite ni sur les moyens, ni sur les promesses. Les prochains pays sur la liste devraient également se réjouir de la venue du président chinois. Il se rendra ensuite en Zambie, en Namibie, en Afrique du Sud, au Mozambique avant d'achever sa tournée par les Seychelles.