Sauver Le Darfour dans le monde

La Chine et le Soudan signeront une série d'accords lors de la visite du président chinois

Xinhua, 24 Janvier 2007

La Chine et le Soudan signeront une série d'accords lors de la visite du président chinois Hu Jintao dans ce pays africain, a annoncé mercredi un officiel du ministère chinois des Affaires étrangères.

Le ministre assistant aux Affaires étrangères Zhai Jun n'a pas confirmé si les accords comprendraient la coopération énergétique. Cependant, il a fait un commentaire comme quoi la coopération énergétique entre la Chine et le Soudan était un succès et qu'il était donc naturel pour les deux pays de signer de tels accords.

Selon M. Zhai, le volume du commerce bilatéral s'est élevé à 2, 9 milliards de dollars sur les onze premiers mois de 2006, ce qui fait du Soudan le troisième plus grand partenaire commercial de la Chine en Afrique.

Les deux pays ont également connu des accomplissements remarquables dans les coopérations en matière de culture, d'éducation et de santé publique.

Le président Hu effectuera une visite d'Etat dans huit pays africains, dont le Soudan, du 30 janvier au 10 février. Les autres pays sont le Caméron,le Liberia, la Zambie, la Namibie, l'Afrique du Sud, le Mozambique et les Seychelles.

"Lors de cette visite, M. Hu et son homologue soudanais Omar al- Bashir échangeront des vues sur le problème du Darfour," a confirmé M. Zhai.

"La Chine a toujours joué un rôle positif pour tenter de résoudre le problème du Darfour et elle souhaite sincèrement que la paix et la stabilité au Soudan reviennent le plus tôt possible, " a précisé M. Zhai, qui était en visite au Soudan la semaine dernière pour préparer la visite de M. Hu.

Il a poursuivi que c'était un devoir important de la communauté internationale que d'aider à résoudre le problème du Darfour mais il a maintenu que les sanctions n'étaient pas la solution.

"Toute solution au problème doit être effectuée avec l'approbation du gouvernement soudanais, la pression et les sanctions ne peuvent que rendre le problème plus compliqué," a souligné M. Zhai.

Il a conclu qu'il était optimiste quant aux perspectives de résolution du problème car des progrès positifs avaient été faits.