Sauver Le Darfour dans le monde

Soudan : la Chine opposée à des sanctions individuelles

Onu, 17 Avril 2006

Alors que les Etats-Unis et le Royaume-Uni ont demandé l'imposition de sanctions contre des représentants du gouvernement soudanais et contre deux chefs rebelles du Darfour accusés d'entraver le processus de paix, le représentant de la Chine à l'ONU a estimé le principe des sanctions comme étant « contre-productif ».

« A ce moment sensible, la publication de cette liste aurait un effet négatif sur les négociations de paix », a déclaré aujourd'hui l'ambassadeur de la Chine, Wang Gangya, qui occupe la présidence du Conseil de sécurité au mois d'avril, lors d'une rencontre avec la presse à l'issue de consultations avec les membres du Conseil.

Le Représentant de la Chine réagissait à une liste de quatre noms soumise mercredi par le Royaume-Uni et les Etats-Unis au Comité des sanctions du Conseil de sécurité sur le Soudan établi par sa résolution 1591 (2005) (dépêche du 30.03.06).

Selon la procédure du Comité des sanctions, une liste de noms proposée par un membre du Conseil est adoptée de manière tacite si aucun autre membre ne s'y oppose dans les 48 heures (deux jours ouvrables, le 14 avril ayant été un jour férié à l'ONU).

« De façon générale nous avons des difficultés avec le principe des sanctions. Les sanctions économiques touchent la population plus que le gouvernement ». « De façon générale, les sanctions tendent à être moins productives dans la recherche d'une solution à un conflit », a ajouté Wang Gangya.
Le représentant de la Chine a souligné qu'il était important de ne rien faire qui puisse avoir une « influence négative » sur le processus de paix sur le Darfour en cours à Abuja, notamment alors que l'Union africaine et le Conseil de sécurité ont imposé une date butoir pour un accord de paix, fixée au 30 avril prochain (dépêche du 13.04.06).

« Nous avons été informés que la Chine et la Russie objecteraient à la liste de noms dans le cadre du Comité des sanctions. Le silence ayant été rompu, nous allons demander une réunion du Conseil de sécurité sur la question aujourd'hui », avait déclaré ce matin le Représentant des Etats-Unis, John Bolton, lors d'une rencontre avec la presse.

« Cela fait un an que nous essayons de faire adopter cette liste de quatre noms, qui est temporaire. Nous pensons qu'il ne s'agit qu'un début », a ajouté l'ambassadeur américain.

« Nous pensons que l'imposition de sanctions est un élément important de la politique américaine et du Conseil de sécurité », a affirmé John Bolton.