Sauver Le Darfour dans le monde

Soudan: vaste campagne de vaccination contre la fièvre jaune au Darfour

France 24, 13 Novembre 2012

Environ 3,6 millions d'habitants de la région soudanaise du Darfour seront vaccinés contre la fièvre jaune, qui pourrait être responsable de la mort de près de cent personnes ces dernières semaines, ont annoncé des responsables de la santé.

"Le plan de vaccination a été finalisé et couvrira environ 3,6 millions de personnes", selon un communiqué commun de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et du ministère soudanais de la Santé, publié tard lundi.

Un responsable de l'OMS avait auparavant indiqué à l'AFP que les vaccinations pourraient commencer début décembre, après réception des résultats d'un laboratoire du Sénégal visant à confirmer formellement le diagnostic.

Deux échantillons envoyés là-bas ont été testés positivement, indique le texte.

"Au 11 novembre et depuis la dernière semaine de septembre, il a été fait état d'un total de 329 cas suspects, dont 97 personnes décédées", précise-t-il.

L'Etat central du Darfour est le plus touché, même si les cinq Etats de la région sont concernés, selon la même source.

Il n'existe pas de traitement spécifique contre la fièvre jaune, une maladie virale qui touche les régions tropicales d'Afrique mais qui peut être combattue par la vaccination ou, à défaut, en se protégeant contre les piqûres de moustiques.

En 2005, une épidémie de fièvre jaune avait touché la province du Kordofan-Sud, aujourd'hui situé à la frontière avec le Soudan du Sud, qui avait provoqué 163 décès. En janvier 2011, la fièvre jaune a aussi tué 35 personnes en Côte-d'Ivoire, selon l'OMS.

Selon les autorités, il n'y a jamais eu de campagne d'immunisation contre cette maladie au Darfour, où l'épidémie actuelle pourrait être expliquée par des pluies importantes et des inondations qui ont favorisé la multiplication des moustiques.

La région, qui compte quelque 6 millions d'habitants, est en proie depuis 2003 à une guerre entre des tribus non-arabes et le régime de Khartoum qui a fait au moins 300.000 morts selon l'ONU --10.000 selon le gouvernement. Les violences ont diminué, mais des affrontements se poursuivent, ainsi que des violences liées au banditisme.

Quelque 1,7 million de personnes vivent encore dans des camps de déplacés au Darfour, selon l'ONU.