Sauver Le Darfour dans le monde

La commission de suivi de la paix au Darfour estime que la situation sécuritaire dans la région reste compliquée

Chine Nouvelle, 15 Octobre 2012

La Commission conjointe du document de Doha pour la Paix au Darfour (DDPD) a déclaré lundi que la situation sécuritaire dans la région soudanaise du Darfour était compliquée, exprimant de l'inquiétude concernant la poursuite des affrontements armés.

La poursuite des affrontements armés entre les forces du gouvernement et les mouvements armés ainsi que l'augmentation du banditisme et l'escalade des violences tribales rendent la situation sécuritaire sur le terrain très compliquée, a souligné la commission.

La commission conjointe, qui réunit les représentants du gouvernement soudanais, du Mouvement Libération et Justice (MLJ), l'Etat du Qatar, la Ligue arabe (LA), l'Union européenne (UE), la Mission de l'Union africaine-ONU au Darfour (MINUAD), en plus des observateurs chinois, canadiens et norvégiens, ont organisé lundi leur deuxième réunion à Khartoum.

Le commandant de la force de la MINNUAD et président de la Commission de cessez-le-feu, le lieutenant Patrick Myamyumba, a réitéré que la propagation des armes entre les mains des milices et des civils aggravait la situation sécuritaire.

La réunion a discuté des problèmes liés aux progrès de l'application du DDPD, de la résolution des conflits entre les parties, des arrangements concernant la sécurité finale et les violations et plaintes transmises à la commission par les parties concernées.

Le gouvernement soudanais et le MLJ ont signé le 4 juillet 2011 le DDPD après près de deux ans et demi de négociations organisées par le Qatar via une initiative conjointe de l'ONU et de l'Union africaine.