Sauver Le Darfour dans le monde

Darfour: le CICR vient en aide à 7.800 victimes des combats de fin d'année

Afp, 04 Janvier 2011


Environ 7.800 personnes touchées par des affrontements fin 2010 entre les forces gouvernementales soudanaises et des groupes rebelles au Darfour Nord ont bénéficié d'une aide d'urgence du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), a indiqué mardi l'organisation.

Ces affrontements ont eu lieu il y a une dizaine de jours dans le secteur de Shangil Tobaya, à environ 65 km au sud d'El-Facher, la capitale historique du Darfour, région de l'ouest du Soudan en proie depuis sept ans à une guerre civile complexe.

"La plupart de ces personnes ont fui de chez elles en quête de sécurité, n'emportant avec elles que leurs effets essentiels", a précisé Anne-Marie Altherr, chef de la sous-délégation du CICR à El-Fasher, citée dans un communiqué.

"Elles ont dormi en plein air, sans abri ni literie, à des températures avoisinant les 10 degrés Celsius la nuit. La plupart sont des femmes et des enfants dont bon nombre ont moins de cinq ans", ajoute-t-elle.

Entre le 2 et le 4 janvier, le CICR a distribué à ces personnes des bâches en plastique, des couvertures, des matelas, des draps de lit, des vêtements, des ustensiles de cuisine et des articles d'hygiène.

L'organisation basée à Genève a également fourni des pelles et a commencé, avec l'aide de membres de la communauté, à construire 16 latrines temporaires pour améliorer les conditions d'hygiène.

Selon l'ONU, la guerre civile qui fait rage au Darfour depuis sept ans est à l'origine de la mort de 300.000 personnes --10.000 d'après Khartoum-- et a fait 2,7 millions de déplacés.

Les violences de fin 2010 au Darfour sont intervenues moins d'un mois avant le référendum sur l'indépendance du Sud-Soudan, prévu du 9 au 15 janvier.

Les Sud-Soudanais devraient largement opter pour l'indépendance, ce qui aboutirait à la partition du plus grand pays d'Afrique. Le référendum découle de l'accord de paix, qui a mis fin en 2005 à deux décennies de guerre civile entre le Nord du pays, majoritairement musulman, et le Sud, en grande partie chrétien.