Sauver Le Darfour dans le monde

Darfour : la mission conjointe ONU-Union Africaine prorogée d'un an

Radio Chine Internationale, 31 Juillet 2010

Le Conseil de sécurité de l'ONU a prorogé vendredi d'un an le mandat de la Mission conjointe des Nations Unies et de l'Union africaine au Darfour (MINUAD), province soudanaise en proie à une guerre civile qui a déjà fait plus de 300.000 morts.

Dans sa résolution adoptée à l'unanimité, le Conseil de sécurité incite la MINUAD à "faire le plein usage de ses capacités pour protéger les civils au Darfour" et à garantir "un accès humanitaire sûr, en temps adéquat et sans entraves". Le texte condamne aussi "toutes agressions contre la MINUAD" qu'il qualifie "d'inacceptables".

Se déclarant également "profondément préoccupé par la détérioration de la situation humanitaire", le Conseil de sécurité exige "de toutes les parties au conflit qu'elles mettent fin immédiatement à la violence et aux attaques contre les civils et respectent les obligations que leur imposent le respect des Droits de l'homme et du droit international humanitaire".

Il demande aussi à toutes les parties de s'engager " immédiatement, pleinement et sans conditions préalables" dans les pourparlers de paix menés à Doha, sous l'égide du Qatar.

Le contingent mixte de la MINUAD compte actuellement près de 22. 000 hommes dont 17.000 soldats de la paix, 250 observateurs et environ 4.500 policiers.

Le 26 juillet, dans son rapport au Conseil de sécurité sur la situation au Darfour, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, avait estimé que l'absence d'accord de paix au Darfour, le regain de violence observé ces derniers mois et la perspective du référendum sur l'indépendance du Sud-Soudan en janvier 2011 faisaient peser un risque d'instabilité sur l'ensemble du pays. Dans ce contexte, il avait demandé la prorogation du mandat de la MINUAD d'un an.

Le 27 juillet, le Représentant spécial de l'ONU et chef de la MINUAD, Ibrahim Gambari, avait à son tour plaidé devant le Conseil de sécurité pour une extension du mandat de la mission onusienne.

Estimant que le processus de paix au Darfour était "à un moment décisif", il avait salué "les négociations entre le Gouvernement du Soudan et le Mouvement pour la libération et la justice (MLJ) qui progressent en ce moment à Doha, au Qatar". Il avait cependant déploré l'absence du principal groupe rebelle, le Mouvement pour la justice et l'égalité (MJE).

Après avoir annoncé un cessez-le-feu avec Khartoum en février, le MJE s'était finalement retiré des pourparlers engagés avec le gouvernement soudanais à Doha, au Qatar. Selon la MINUAD, la reprise des combats entre les partisans du MJE et les troupes gouvernementales soudanaises ont fait près de 500 morts en mai et au moins 150 en juin.