Sauver Le Darfour dans le monde

Darfour: Karthoum bloque l'accès à des réfugiés

Ap, 06 Août 2010

Les autorités soudanaises ont empêché le département des Nations unies responsable des affaires humanitaires d'entrer dans un camp de réfugiés du Darfour après une éruption de violence, a déclaré un porte-parole de l'ONU vendredi.

Le camp Kalma abrite quelque 100 000 des 2,5 millions de personnes déplacées par les affrontements dans la grande région de l'ouest du Soudan depuis 2003.

Le porte-parole du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA), Samuel Hendricks, a déclaré qu'au moins cinq personnes ont été tuées et que des milliers d'autres ont fui le camp après des manifestations violentes contre les pourparlers de paix il y a une semaine.

M. Hendricks a précisé que 5000 résidants du camp se sont rassemblés près d'un poste de police des environs pour trouver protection. Plusieurs centaines d'entre eux s'y trouvent toujours.

Des discussions sont en cours en vue de persuader les autorités de permettre aux agences humanitaires d'entrer dans le camp et d'y apporter de l'aide, a ajouté le porte-parole.

Il a indiqué que d'autres agences d'aide humanitaire avaient tenté d'entrer dans le camp Kalma mais n'y sont pas parvenues.

Il y a une semaine, le Conseil de sécurité des Nations unies a été averti des affrontements et de la tension croissante dans le camp Kalma, dans le sud du Darfour. Selon les casques bleus de la Mission des Nations Unies et de l'Union africaine au Darfour (MINUAD), les violences découlent de différences de vues sur les pourparlers de paix qui se déroulent à Doha, au Qatar.

Ces discussions de paix sont les premières entre le gouvernement soudanais et les rebelles du Darfour depuis près de deux ans, après l'échec de pourparlers de paix étendus à la fin de 2007.