Sauver Le Darfour dans le monde

Soudan : Béchir remporte la présidentielle

Bbc Afrique, 27 Avril 2010

Les résultats des deux élections présidentielles du 11 au 15 avril ont été publiées lundi. Le président Omar el Béchir, candidat à sa propre sucession, a conservé son fauteuil, avec 68 pour cent des voix, et Salva Kiir, ancien dirigeant rebelle, l'a emporté haut la main au Sud, recueillant plus de 93 pour cent des suffrages exprimés. Le Sud tient un référendum crucial qui décidera d'une éventuelle partition du pays.

La victoire de Salva Kiir est écrasante, avec plus de 93 pour cent des voix.

Son seul adversaire, Lam Akol, n'a pas pesé lourd.

Ce n'est pas une surprise. Lam Akol était perçu comme le candidat du Nord, dans le Sud où beaucoup ont peur de ce que le Nord représente.

Mais le triomphe électoral du SPLM n'est pas sans irréprochable sur toute la ligne.

Tout comme le parti du président Omar el Béchir au Nord, ceux qui dirigent le Sud sont accusés d'avoir truqué ces élections.

Salva Kiir et le SPLM contrôleront désormais le Sud au moins jusqu'au référendum de janvier prochain.

Si les Sudistes se prononcent pour l'indépendance - ce qui est fort probable -, Salva Kiir deviendrait le premier président du nouveau pays.

Mais encore faut-il que ce référendum tant ait effectivement lieu.

Ils sont nombreux au Sud à croire que le Nord ne tiendra pas sa promesse.

Yassir Arman, l'un des dirigeants du SPLM, a, une nouvelle fois, exprimé sa méfiance vis-à-vis du Nord.

Dans son premier discours à la nation après l'annonce des résultats, le président Omar el Béchir a toutefois réitéré son engagement personnel en faveur de la tenue du référendum à la date convenue.

Mais après de longues années de guerre qui ont créé un climat de méfiance, les paroles ne suffisent peut-être plus.

Le Sud attend du président des actes concrets.

Le Sud attend, par exemple, une réponse à la question de la délimitation de la frontière entre le Nord et le Sud ainsi que la mise en place d'une commission chargée de la gestion de ce référendum.

Les premières élections multipartipartites organisées dans ce pays depuis 1986 n'ont pas été parfaites.

Mais on oubliera vite tous les problèmes qui ont entaché ces élections si elles permettent au pays de tenir, dans le calme, un référendum exemplaire.