Sauver Le Darfour dans le monde

Darfour: nouvelle attaque de l'armée ?

Le Figaro, 23 Avril 2010

Les rebelles du Mouvement pour la justice et l'égalité (JEM) ont accusé aujourd'hui les forces soudanaises d'avoir mené une nouvelle attaque contre leurs positions au Darfour (ouest) et de vouloir imposer une solution "militaire" au conflit plutôt que de négocier la paix. "Ils ont attaqué nos positions avec 25 véhicules dans le secteur de Dereisa au sud-ouest de Zalingei (à une cinquantaine de km de la frontière tchadienne), mais nous les avons défaits", a déclaré Ahmed Hussein, porte-parole du JEM, dans un entretien téléphonique depuis Doha.

Ces combats ont fait une dizaine de morts parmi les soldats, selon la rébellion.
Il n'a pas été possible de joindre l'armée pour vérifier ces informations. Les casques bleus de la Mission de paix ONU-Union africaine (Minuad) ont dit ne pas avoir d'informations sur ces éventuels combats. Le JEM, plus militarisé des groupes rebelles du Darfour mais pas le plus populaire au sein de la population, avait signé en février à Doha un cessez-le-feu doublé d'un accord politique devant déboucher sur une paix durable avec les autorités soudanaises avant le 15 mars. Mais cette date n'avait pas été respectée et les deux parties doivent en principe reprendre les pourparlers en mai après la formation d'un nouveau gouvernement à Khartoum.

Le Soudan attend actuellement les résultats finaux de ses premières élections multipartites depuis 1986 entachées par le boycott d'une partie importante de l'opposition, des problèmes logistiques et des accusations de fraude. "Le Parti du congrès national (du président Omar el-Béchir) ne veut pas d'une paix négociée, mais d'une solution militaire au problème du Darfour. Après le scrutin, il va mettre en oeuvre une politique en faveur de la guerre pas de la paix" dans cette région déchirée depuis 2003 par une guerre civile, a affirmé M. Hussein. Selon lui, les forces soudanaises se préparent à une vaste offensive dans le secteur de Jebel Moon, un fief de la rébellion adossé au Tchad, dans l'ouest du Darfour.