Sauver Le Darfour dans le monde

Darfour: l'Egypte appelle les rebelles à rejoindre l'accord de Doha

Rianovsti, 24 Février 2009

L'Organisation de la Conférence islamique (OCI) prépare une série de projets axés sur le rétablissement de la province soudanaise du Darfour ébranlée par plusieurs années de guerre civile, a déclaré dimanche le secrétaire général de l'OCI Ekmeleddin Ihsanoglun lors d'une rencontre avec des journalistes au Caire.

Selon lui, ces projets seront évoqués lors de la conférence des pays donateurs de l'aide internationale au Darfour, qui se tiendra sous l'égide de l'OCI le 21 mars prochain dans la capitale égyptienne.

"Plusieurs projets seront soumis aux participants à la conférence, en premier lieu les initiatives visant à inciter les réfugiés à regagner leurs foyers au Darfour", a affirmé M.Ihsanoglun.

Pour stimuler le retour des réfugiés, l'OCI propose des projets prévoyant la construction de nouvelles habitations, la mise en place d'un système d'éducation et d'assistance médicale, la modernisation des réseaux d'approvisionnement en eau.

La conférence du Caire examinera également des projets portant sur la mise en œuvre d'infrastructures, la construction de routes et de cimenteries, le développement de l'agriculture.

D'après le secrétaire général de l'OCI, la situation qui existe actuellement au Darfour et dans le reste du Soudan "profite au lancement de projets économiques et sociaux d'envergure".

Interrogé par RIA Novosti sur les participants au forum du Caire, M.Ihsanoglun a souligné que "la porte était ouverte à tous les pays et pas seulement aux membres de l'Organisation de la Conférence islamique". Il a rappelé à cette occasion que la Russie bénéficiait du statut d'observateur de l'OCI.

"C'est pour cela que nous considérons la Russie non seulement comme une grande puissance, mais aussi comme un membre de notre famille", a ajouté le secrétaire général de l'Organisation.

Le conflit armé entre les rebelles du Darfour et les troupes gouvernementales a éclaté en février 2003. Selon l'ONU, les hostilités, les maladies et la famine ont emporté la vie d'environ 300.000 personnes. Près de 2,7 millions d'habitants du Darfour ont quitté leurs foyers.