Sauver Le Darfour dans le monde

Le Darfour compte 6.000 enfants soldats

Jeune Afrique, 23 Décembre 2008

Il y a environ 6. 000 enfants soldats au Darfour, région en guerre civile de l'ouest du Soudan, et environ deux millions d'enfants sont affectés par ce conflit, selon un responsable du Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef).

"Tous les groupes et factions armés au Darfour ont eu recours à des enfants. Nous estimons le nombre d'enfants (soldats) au Soudan approximativement à 8. 000. Environ 6. 000 d'entre eux sont au Darfour", a déclaré lundi à la presse le représentant de l'Unicef au Soudan, Ted Chaiban.

"Cela ne signifie pas qu'ils portent tous des armes et qu'ils combattent, mais ils sont aux côtés des groupes armés. Nous avons vu des enfants en uniforme et portant des armes dans pratiquement chacune des forces", a-t-il ajouté.

Des jeunes ont également été associés aux Forces armées soudanaises, a-t-il ajouté.

Sur 400 cas rapportés cette année, les plus jeunes soldats associés au groupe rebelles du Darfour avaient 11 ans, mais la plupart avait entre 15 et 17 ans.

Un jeune de moins de 18 ans est considéré comme un enfant, selon la communauté internationale et la loi soudanaise. Mais dans plusieurs cultures tribales, un jeune est perçu comme un adulte après la puberté.

"Deux millions d'enfants sont affectés par le conflit et parmi eux, je pense que 700. 000 sont nés après 2004. Ceux-ci ont donc vécu uniquement dans une zone de guerre", a poursuivi M. Chaiban.

Les autorités estiment que les enfants représentent à peu près 50% des plus de quatre millions de personnes affectées par ce conflit dans l'ouest du Soudan qui va entamer sa septième année.

L'Unicef multiplie les efforts pour démobiliser les enfants soldats au Soudan.

Cette année, 99 enfants associés au Mouvement justice et égalité (rébellion) ont été démobilisés après avoir été arrêtés lors d'une attaque à Khartoum.

Cent-seize autres d'une faction menée par Minni Minawi, qui a signé un accord avec le gouvernement en 2006, doivent également être démobilisés en coordination avec l'Unicef.

En 2006, la faction rebelle Mouvement de libération du Soudan, dirigée par Abdel Wahid Mohammed Nour, en exil, a libéré une centaine d'enfants.