Sauver Le Darfour dans le monde

Le CICR poursuit son action au Darfour malgré le dernier enlèvement d'un employé français

Xinhua, 23 Octobre 2009

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a déclaré qu'il poursuivrait son action au Darfour mais limiterait les déplacements de ses employés près de la zone où un de ses collaborateurs a été enlevé jeudi par des hommes armés.

"Nous ferons en sorte de protéger nos employés mais il est clair que nous ne cesserons pas nos activités importantes au Darfour", a affirmé à Xinhua le porte-parole du CICR, Tamara Al- Rifai.

Un membre du personnel expatrié du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a été enlevé par plusieurs hommes armés jeudi près de la ville d'El Geneina, capitale de l'État du Darfour- Ouest, à proximité de la frontière avec le Tchad.

"Nous ignorons jusqu'à présent l'identité et les mobiles des ravisseurs", a déclaré Mme Al-Rifai.

"Nous avons immédiatement pris contact avec les autorités compétentes et nous tentons de découvrir les raisons de cet enlèvement et l'identité des ravisseurs. Jusqu'à présent, il n'y a eu aucune communication entre nous et les ravisseurs", a-t-elle précisé.

Mme Al-Rifai a exclu l'hypothèse d'un enlèvement destiné à envoyer un message au CICR.

"Nous sommes au Darfour depuis longtemps et nous entretenons des contacts avec toutes les parties, et nous ne pensons pas que cet enlèvement a un lien direct avec les activités du CICR", a-t- elle indiqué.

Il s'agit du quatrième incident impliquant un enlèvement de travailleurs humanitaires au Darfour depuis le mois de mars.

Les autorités soudanaises sont parvenues dimanche à libérer deux employées humanitaires travaillant pour une organisation irlandaise après plus de 100 jours de captivité.