Sauver Le Darfour dans le monde

RISQUE DE FAMINE AU SUD-SOUDAN

Reuters, 08 Novembre 2009

BOR, Soudan - Le Sud-Soudan pourrait être menacé de famine en conséquence de précipitations trop faibles et d'un regain de tensions tribales, a fait savoir l'Unicef dimanche.

Des responsables de l'Onu avaient jugé possible durant l'année qu'au moins 1,2 million d'habitants de cette région sous-développée disposent de vivres en quantité insuffisante en raison du très timide début de saison des pluies.

Dimanche, des dirigeants du Fonds de l'Onu pour l'enfance ont dit craindre une situation encore plus préoccupante face à la faible pluviosité enregistrée à la fin de la saison des pluies, en octobre et début novembre.

"Ici, la crise va être très dure, nous n'en voyons encore que le commencement", a déclaré Hilde Johnson, directrice générale adjointe de l'Unicef, à des journalistes au cours d'un déplacement dans l'Etat pétrolifère sud-soudanais de Jonglei.

"Si nous ne parvenons à pas maîtriser la situation (...) on peut s'attendre à un degré (de pénuries alimentaires) qui peut friser (...) les conditions d'urgence qui tournent à la famine."

Elle a ajouté qu'une aggravation des combats intertribaux avait éloigné de nombreuses familles de leurs foyers et de leurs cultures, ce qui les rend d'autant plus vulnérables.

Hilde Johnson et d'autres représentants de l'Unicef ont visité un centre de nutrition thérapeutique à Bor, capitale de l'Etat de Jonglei, où sont soignés des enfants malnutris.

On estime à environ 2.000 les habitants tués cette année dans le Sud dans un contexte de recrudescence des affrontements tribaux.