Sauver Le Darfour dans le monde

Darfour : l'UA plaide pour le report de l'inculpation du président soudanais

Xinhua, 25 Septembre 2008

Le président tanzanien Jakaya Mrisho Kikwete, dont le pays assume la présidence tournante de l'Union africaine (UA), a déclaré, mardi sur la tribune des Nations Unies, que l'UA plaidait pour le report d'une éventuelle inculpation du président soudanais Omar el-Béchir par la Cour pénale internationale (CPI).

Lors du débat général de la 63e Assemblée générale des Nations Unies, il a averti que l'inculpation du président Omar el-Béchir à ce moment précis "compliquera le déploiement de l'Opération hybride UA-ONU au Darfour (MINUAD) et la gestion de la crise humanitaire au Darfour".

"C'est pour cette raison que l'Union africaine estime que le report est la chose la plus opportune à faire maintenant", a déclaré M. Kikwete.

Il a ajouté néanmoins que cette proposition ne devrait pas être perçue comme "un soutien à l'impunité", mais qu'obtenir la coopération du gouvernement soudanais était essentiel dans l'immédiat.

En juillet 2008, le procureur de la CPI, Luis Moreno-Ocampo, a demandé qu'un mandat d'arrêt soit délivré à l'encontre du président soudanais Omar el-Béchir pour des crimes de guerre, des crimes contre l'humanité et le génocide commis au Darfour.

Le président tanzanien a également exprimé la préoccupation des dirigeants africains face à la pratique de plus en plus répandue en Europe de reconnaître à leurs tribunaux une juridiction universelle. "C'est une cause de harcèlement pour les dirigeants africains ... et nous avons l'intention de soulever cette question devant les Nations Unies afin de prendre les mesures qui s'imposent", a-t-il dit.

Le président de l'Union africaine a enfin réitéré le souhait du continent d'une réforme du Conseil de sécurité qui lui donne deux sièges permanents. L'Afrique est en effet le seul continent qui n'en dispose d'aucun avec droit de veto.