Sauver Le Darfour dans le monde

Soudan/CPI: l'Union africaine va demander un sursis à l'ONU

Afp, 09 Septembre 2008

L'Union africaine va demander à l'ONU de différer de possibles poursuites contre le président soudanais Omar el-Béchir pour des crimes de guerre présumés au Darfour, a affirmé lundi à Khartoum le président de l'UA.

Le chef de l'Etat tanzanien Jakaya Kikwete, qui assure la présidence tournante de l'Union, a rencontré M. Béchir, contre qui le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) Luis Moreno-Ocampo a réclamé un mandat d'arrêt pour génocide, crimes de guerre et crimes contre l'humanité au Darfour.

"La paix et le règlement de la crise humanitaire au Darfour sont la priorité numéro un maintenant", a déclaré M. Kikwete à la presse.

"C'est sur cette base que l'UA soutient le report de l'inculpation (...). L'UA cherche la mise en application de cette question dans le cadre du système des Nations unies", a-t-il ajouté.

Le président de l'UA a été chaleureusement accueilli par M. Béchir.

"Le président Kikwete sera bientôt en route pour (le siège de l'ONU à) New York, et nous pensons qu'il va rencontrer les dignitaires du monde", a affirmé le chef de l'Etat soudanais.

"Nous sommes optimistes (...) sur le fait qu'il soutiendra le Soudan", a-t-il poursuivi.

M. Kikwete a toutefois tenu à avertir qu'il fallait demander des comptes aux responsables des crimes présumés.

"La justice est essentielle et nous ne voulons en aucune façon être perçus comme (...) tolérant l'impunité", a-t-il affirmé.

"Justice doit être faite", a-t-il ajouté.

Le conflit au Darfour, où s'affrontent forces gouvernementales appuyées par des milices arabes et mouvements rebelles, a fait jusqu'à 300.000 morts, selon l'ONU, quelque 10.000 selon Khartoum.