Sauver Le Darfour dans le monde

L'impuissance des soldats de la paix africains au Darfour

La Croix, 16 Juillet 2008

La force conjointe ONU-Union africaine au Darfour (Minuad) a été créée par une résolution du Conseil de sécurité des Nations unies en juillet 2007 pour protéger la population du Darfour, province de l’ouest du Soudan ravagée par une guerre civile depuis cinq ans. Elle a pris le relais, le 31 décembre 2007, d’une mission africaine (Amis) qui, faute de moyens et de financement, était incapable de s’imposer sur le terrain.

La Minuad devrait compter à terme 26 000 hommes : 19 500 soldats et 6 500 policiers. Mais elle ne dispose aujourd’hui que d’environ 9 200 militaires et 1 300 civils. Seuls les contingents africains issus de l’Amis sont sur le terrain. Les autorités soudanaises, réticentes au déploiement de troupes non africaines, ont bloqué récemment l’arrivée de casques bleus thaïlandais et népalais. Outre les 7 000 hommes venus de l’Amis, seule la structure de commandement de la Minuad est en place, ainsi qu’une petite compagnie de génie chinoise et une unité de police du Bangladesh. L’Union africaine et l’ONU visent le déploiement de 80 % de la force d’ici à la fin de l’année. Des contingents éthiopiens et égyptien sont notamment attendus.

Privée de certains matériels indispensables, notamment d’hélicoptères, la Minuad ne peut faire face à des assaillants bien organisés et équipés. Le 8 juillet dernier, une embuscade tendue contre un convoi dans le nord du Darfour a fait sept morts et 22 blessés parmi les soldats de la paix.