Sauver Le Darfour dans le monde

Le procureur de la CPI veut un mandat d’arrêt contre le président soudanais

Afrique En Ligne, 11 Juillet 2008


Luis Moreno-Ocampo, le procureur de la Cour pénale internationale (CPI), a l'intention de demander lundi un mandat d'arrêt contre le président soudanais Omar el-Béchir pour "les atrocités commises ces cinq dernières années au Darfour", a révélé le quotidien français "Le Monde" dans son édition du vendredi.

Le procureur accuse notamment le chef de l’Etat soudanais de "crime contre l'humanité" et de "génocide" au Darfour, où 2,2 millions de personnes ont été déplacées et des centaines de milliers d’autres ont trouvé la mort depuis 2003 avec le déclenchement de la guerre dans cette région occidentale du Soudan.

Il reviendra aux trois juges de la chambre préliminaire de la CPI, explique le journal, dont les délibérations peuvent prendre entre deux et trois mois, de décider si les preuves avancées par le procureur sont une base raisonnable pour délivrer le mandat d'arrêt.

Si la demande du procureur du CPI venait à être acceptée, des sources onusiennes citées par "Le Monde" ont affirmé que le département du maintien de la paix de l'ONU craint des mesures de rétorsion des forces soudanaises à l'encontre de la Mission conjointe de l'ONU et de l'Union africaine au Darfour (MINUAD).

Les mêmes sources ont ajouté que les hommes de la MINUAD stockent notamment des vivres, de l'eau et du carburant et se préparent à interrompre leurs patrouilles et à regrouper leurs forces sur quelques positions plus faciles à défendre.

Les ambassades occidentales à Khartoum seraient aussi sur leurs gardes, a indiqué le journal.