Sauver Le Darfour dans le monde

Attaque contre le détachement de la Mission des Nations unies et de l’Union africaine au Darfour (MINUAD)

Mae, 09 Juillet 2008


Nous rappellons notre condamnation la plus ferme de l’attaque menée hier contre le détachement de la Mission des Nations unies et de l’Union africaine au Darfour (MINUAD) près d’Um Habikah, à 100 kilomètres au sud-est d’El Fasher, qui a coûté la vie à sept soldats et civils de la MINUAD. Comme nous l’avons indiqué dans notre déclaration au titre de la Présidence de l’Union européenne, nous sommes particulièrement préoccupés par le caractère massif de cette attaque, dans laquelle auraient été engagés plusieurs dizaines de véhicules armés, dans l’intention délibérée d’infliger des pertes aux soldats de la paix de l’ONU et de l’Union africaine.

La France renouvelle avec force son appel à accélérer le déploiement de la MINUAD. Ce déploiement a pris un retard préoccupant qui pèse sur la capacité des personnels de la MINUAD à réagir et à se protéger contre des attaques telles que celle d’hier. Nous réaffirmons notre attachement à l’objectif fixé par le Département des opérations de maintien de la paix des Nations unies d’un déploiement de 80% de la MINUAD d’ici la fin 2008. Ce sera une tâche difficile mais qui n’est pas impossible si l’ensemble des acteurs s’attachent à apporter tout le soutien nécessaire.

Le gouvernement soudanais doit apporter toute sa coopération. Certes, les accords sur le statut des forces ont été signés. Encore faut-il faciliter leur mise en œuvre en levant les obstacles logistiques et en délivrant les autorisations requises, comme celles concernant les vols de nuit, en facilitant les dédouanements de matériels et en simplifiant les chaînes administratives. Après l’arrivée des éléments égyptiens et éthiopiens, nous souhaitons que le déploiement des contingents népalais et thaïlandais intervienne rapidement.