Sauver Le Darfour dans le monde

Les candidats à la Maison blanche unanimes sur le Darfour

Reuters, 28 Mai 2008

Les trois principaux candidats à la Maison blanche ont publié une déclaration commune pour dénoncer la poursuite des exactions à grande échelle commises contre les populations civiles du Darfour et réclamer l'arrêt des violences dans cette province de l'ouest du Soudan limitrophe du Tchad.
"Après plus de cinq ans de génocide, le gouvernement soudanais et ses mandataires continuent de perpétrer des atrocités contre les civils du Darfour", écrivent les démocrates Hillary Clinton et Barack Obama, ainsi que le républicain John McCain.

"Ceci est inacceptable pour le peuple américain et la communauté internationale", affirment les trois, dont la démarche commune est inédite.

Des extraits de leur déclaration sont publiés dans l'édition de mercredi du New York Times pour le compte de l'ONG "Save the Darfur Coalition", un collectif qui rassemble près de 200 groupes religieux et d'organisations de défense des droits de l'homme et de la société civile.

"Ce serait commettre une énorme erreur de la part du régime de Khartoum de penser qu'il tirera profit de la situation en jouant la montre avec l'administration Bush. Si la paix et la sécurité ne sont pas rétablies lors de la prise de fonction, le 20 janvier, de l'un de nous trois, nous nous engageons à ce que la nouvelle administration américaine reprenne à son compte ces objectifs avec la plus grande détermination".

L'administration Bush qualifie les violences au Darfour, commises contre les populations négro-africaines principalement par des milices arabes appelées "djandjaouides" soupçonnées d'être instrumentalisées par Khartoum, de "génocide" - une accusation que rejette le gouvernement soudanais.

Selon les spécialistes internationaux, 200.000 personnes ont trouvé la mort et plus de deux millions d'autres ont été déplacées depuis 2003 au Darfour. Khartoum affirme que ces chiffres sont très exagérés.