Sauver Le Darfour dans le monde

Eric Breteau et Emilie Lelouch "restent de bonne foi", pour Philippe van Winkelberg

Ap, 01 Avril 2008

Eric Breteau et Emilie Lelouch "restent de bonne foi", a affirmé mardi le docteur Philippe van Winkelberg, assurant ne pas croire qu'ils savaient que les enfants que voulaient exfiltrer du Tchad les membres de l'Arche de Zoé n'étaient pas des orphelins du Darfour.

"Pour moi ils restent de bonne foi. Ce n'est pas possible, pour moi c'est impensable", a déclaré le médecin de l'Arche de Zoé sur RTL, au lendemain de sa libération de la prison de Draguignan (Var).

"Pour moi, la grande majorité de ces enfants nous a été présentée comme des orphelins du Darfour et pas le contraire. Ce n'est pas nous qui les avons présentés comme des orphelins du Darfour", a-t-il ajouté. "Je ne peux pas imaginer qu'il y ait eu une manipulation de cette sorte".

Philippe van Winkelberg a également estimé avoir été victime d'une "condamnation politique". "Je n'ai jamais été condamné sur la foi d'accusations ni de témoignages contre moi (...) Je pense que 8 ans de travaux forcés, 6 millions d'indemnités demandées, ça dépasse l'entendement", a-t-il expliqué.

"Qu'il puisse y avoir des questions posées sur cette mission, qu'on puise s'interroger sur le bien-fondé de cette mission, oui. Mais mon impression c'est qu'il y a eu condamnation politique, et à condamnation politique, règlement politique", a-t-il précisé, au sujet des circonstances de sa libération.

Il a enfin rappelé qu'il restait "mis en examen sous contrôle judiciaire sur le volet français de cette affaire" et qu'il entendait "enfin faire reconnaître devant la justice qu'(il n'a) pas participé à une opération illégale".