Sauver Le Darfour dans le monde

Le Tchad demande l'évacuation des réfugiés soudanais installés sur son sol

Presse Canadienne, 11 Février 2008


La communauté internationale doit transférer vers le Soudan les réfugiés du Darfour installés au Tchad, sinon les autorités de N'Djamena procéderont elles-mêmes à leur évacuation, a averti lundi le Premier ministre tchadien Nouradin Koumakoye.

M. Koumakoye a accusé le gouvernement soudanais de fomenter des violences au Tchad, dont la récente tentative manquée de coup d'Etat par des rebelles, en raison de la présence des réfugiés.

"Nous sommes attaqués par le Soudan à cause de ces réfugiés", a affirmé M. Koumakoye à la presse à N'Djamena. "Nous demandons que la communauté internationale transfère la population (de réfugiés soudanais) du Tchad vers le Soudan pour nous libérer", a-t-il précisé, ajoutant: "Nous voulons que la communauté internationale cherche un autre pays pour que les Soudanais puissent partir. Si elle ne peut le faire, nous nous en chargerons."

Quelque 400.000 réfugiés vivent dans la région de la frontière entre le Tchad et le Soudan. Ce week-end, jusqu'à 12.000 réfugiés de la province du Darfour, dans l'ouest du Soudan, ont fui au Tchad après des raids aériens de l'armée soudanaise.

Le Tchad a accusé le président soudanais Omar el-Béchir d'avoir soutenu les rebelles tchadiens impliqués dans la tentative de coup d'Etat de la semaine dernière pour tenter d'empêcher le déploiement de la force européenne Eufor, chargée de protéger les réfugiés et les déplacés dans l'est du Tchad. Khartoum dément soutenir les rebelles tchadiens.