Sauver Le Darfour dans le monde

"La France est tombée bien bas", dit Jacques Wilmart

7/7, 29 Janvier 2008

"Je suis outré, scandalisé", a indiqué lundi le pilote belge Jacques Wilmart en réaction à la prononciation de la peine de substitution de huit ans de prison à l'encontre des six membres de l'Arche de Zoé.

"En avalisant la décision de justice d'un pays qui n'est pas un état de droit mais une dictature, la France est tombée très bas", a-t-il ajouté. La justice française a prononcé lundi une peine de substitution de huit ans de prison à l'encontre des six membres de l'Arche de Zoé condamnés en décembre dernier au Tchad à huit ans de travaux forcés pour tentative d'enlèvement de 103 enfants qu'ils disaient orphelins du Darfour.

"C'est la première fois qu'au sein d'un Tribunal de grande instance, toute une salle hue le président", a constaté Jaques Wilmart présent lundi au tribunal correctionnel de Créteil. Celui-ci a par ailleurs indiqué avoir été accueilli par des applaudissements à son arrivée au tribunal. "Je suis outré, scandalisé, indigné que la Justice française avalise la décision de justice d'un pays qui n'est pas un état de droit mais qui est dirigé par un dictateur (faisant référence au président tchadien Idriss Déby).

"La France est tombée très bas. Aujourd'hui je suis fier de ne pas être français", a-t-il ajouté. Selon le pilote, le tribunal aurait pu dire qu'il n'était pas compétent. Il doute que le président français Nicolas Sarkozy n'accorde encore une grâce aux responsables de l'Arche de Zoé "suite aux propos irresponsables tenus par Idriss Déby qui a excité les foules au Tchad". Jacques Wilmart avait été incarcéré à N'Djamena au Tchad puis libéré en novembre dans le cadre de l'affaire l'"Arche de Zoé".