Sauver Le Darfour dans le monde

Crise du Darfour : le commissaire Michel visite des camps de réfugiés au Tchad

Europa, 21 Janvier 2008

Louis Michel, le commissaire européen chargé du développement et de l'aide humanitaire, s'est rendu aujourd'hui au camp de réfugiés de Djabal dans le sud-est du Tchad pour se rendre compte personnellement de la crise humanitaire qui continue de sévir dans cette région. Le camp, situé à proximité de la ville de Goz Beïda à environ 80 kilomètres de la frontière avec la région soudanaise du Darfour, abrite plus de 15 000 réfugiés du Darfour. De nombreux réfugiés se sont installés à Djabal après l'attaque de leurs villages par les milices Janjawid au Darfour. Le commissaire Michel a également visité un site abritant des Tchadiens déplacés à Goz Beïda.

Le commissaire Michel a déclaré: «J'ai parlé avec des réfugiés du Darfour ainsi qu'avec des Tchadiens qui ont été obligés de fuir leurs foyers. Ils sont unis dans leur désir de retourner chez eux, mais ils m'ont tous dit la même chose: ils ne peuvent pas rentrer chez eux tant que la situation n'est pas sûre. La plupart sont profondément traumatisés par ce qu'ils ont vécu. L'Europe ne les laissera pas tomber. La force européenne, EUFOR, qui sera déployée, joue un rôle primordial pour améliorer la sécurité. Nous avons également le devoir moral de continuer à fournir une assistance humanitaire pour couvrir leurs besoins de base. Des endroits tels que Djabal démontrent que la crise au Darfour a également une dimension régionale qui a des effets déstabilisants sur les pays voisins, tant d'un point de vue humanitaire que de la sécurité. Sans stabilité au Tchad et en République centrafricaine, le Darfour ne peut pas être stabilisé.»

Cette mission de reconnaissance a permis au commissaire Michel de rencontrer des réfugiés, des bénéficiaires, des représentants des communautés locales et des travailleurs humanitaires et de s'informer sur les priorités humanitaires dans une région touchée par un conflit armé et des violences intercommunautaires croissantes. Pour cette année, la Commission européenne a alloué une enveloppe supplémentaire de 17 millions d'euros en faveur de l'aide humanitaire et a affecté 13 millions d'euros à l'aide alimentaire aux personnes vulnérables au Tchad (voir MEMO/08/7). Ces fonds seront acheminés par l'intermédiaire du service d'aide humanitaire de la Commission européenne (ECHO), sous la responsabilité du commissaire Louis Michel.

M. Michel rencontrera également des représentants des Nations unies, d'agences spécialisées des Nations unies (HCR, OCHA, UNICEF et PAM) ainsi que de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. Mardi à N'Djamena, il aura des entretiens avec le Président Idriss Deby et avec des membres du gouvernement tchadien.

Contexte

Le HCR recense plus de 233 000 réfugiés du Darfour dans l'est du Tchad et près de 180 0000 Tchadiens déplacés à l'intérieur de leur pays, auxquels s'ajoutent quelque 48 000 réfugiés de République centrafricaine dans le sud du Tchad. Plus de 50 000 Tchadiens ont également trouvé refuge au Darfour.

Depuis 2005, la Commission a adopté plusieurs décisions d'aide humanitaire concernant le Tchad pour un montant total de 60 millions d'euros, sans tenir compte de l'enveloppe de 30 millions d'euros affectée au pays qui doit encore être approuvée par le Parlement européen (les États membres de l'Union l'ont déjà approuvée).

Les projets humanitaires financés par la Commission sont mis en œuvre par des organisations d'aide non gouvernementales, des agences spécialisées des Nations unies et le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. ECHO possède un bureau régional dans la capitale du Tchad, N'Djamena. Il suit de près l'évolution de la situation humanitaire, contribue activement à la coordination des opérations de secours au niveau local et contrôle l'utilisation des fonds humanitaires de la Commission.

Pour de plus amples informations, voir http://ec.europa.eu/echo/index_fr.htm