Sauver Le Darfour dans le monde

Eufor: la France prête à fournir jusqu'à 2.100 hommes (Morin)

Afp, 11 Janvier 2008

La France est prête à fournir jusqu'à 2.100 hommes pour constituer la force européenne au Tchad et en Centrafrique, dont le déploiement est attendu depuis des mois, a annoncé à l'AFP le ministre de la Défense Hervé Morin.

"Nous allons fournir un effort pour pouvoir lancer l'opération", a déclaré M. Morin en marge des voeux du président de la République aux armées, à l'Elysée.

"La France est prête à proposer des moyens supplémentaires pour combler les lacunes, notamment en matière de soutien, avec des effectifs qui pourraient atteindre 2.100 hommes, soit 50 à 60% des effectifs de l'Eufor Tchad-RCA", a-t-il précisé. Jusqu'à présent, Paris proposait d'apporter 1.350 hommes.

M. Morin a toutefois souligné que "ces propositions seront ajustées en fonction des dernières contributions des partenaires européens qui seront offertes vendredi à Bruxelles".

Des responsables militaires des 27 Etats-membres de l'Union européenne s'y retrouveront pour la cinquième fois afin de faire le point sur ces nouvelles offres.

Interrogé sur la dizaine d'hélicoptères et les quatre avions de transport qui manquent également à l'appel pour lancer l'opération, M. Morin a indiqué que "là-aussi un effort pourrait être consenti", mais sans préciser le nombre d'appareils que la France mettra sur la table.

A propos du financement de l'opération, M. Morin a fait état "d'une ouverture des Britanniques", la France souhaitant élargir le périmètre des dépenses communes.

Le porte-parole du ministère de la Défense, Laurent Teisseire, avait annoncé un peu plus tôt jeudi que le président Sarkozy avait "autorisé le ministre de la Défense à mettre sur la table des moyens supplémentaires" pour constituer la force européenne.

Agissant sur mandat de l'ONU pour protéger les centaines de milliers de personnes déplacées par le conflit faisant rage au Darfour (ouest du Soudan), l'Eufor Tchad-RCA doit compter au moins 3.500 soldats. Commandée par le général irlandais Patrick Nash, elle aurait dû être déployée dès novembre 2007.