Sauver Le Darfour dans le monde

Darfour: un convoi de la mission ONU/UA pris dans une embuscade

Presse Canadienne, 11 Janvier 2008

Un convoi de l'Opération hybride UA/ONU au Darfour (MINUAD) est tombé lundi soir dans une embuscade dans l'ouest de la province soudanaise près de la frontière tchadienne, a annoncé mardi l'ONU dans un communiqué. Un chauffeur soudanais, atteint de plusieurs balles, se trouvait dans un état critique après cette attaque.

C'est la première attaque visant la force hybride depuis le début de sa mission de stabilisation la semaine dernière.

"La MINUAD n'a pas riposté et on ne déplore aucune victime", selon le communiqué publié à Tine. Le convoi terrestre de réapprovisionnement a été attaqué par des hommes armés entre Umm Baru et Tine, où la MINUAD a installé des sites, selon le communiqué de l'opération des Nations unies et de l'Union africaine.

"En raison de l'insécurité, notamment des heurts entre les mouvements rebelles et le gouvernement du Soudan, la Mission avait dû réduire ses opérations aériennes dans la région", précise le communiqué, qui ajoute un camion diesel et un véhicule de transport de personnel armé ont été endommagés lors de l'attaque.

L'embuscade s'est produite dans un secteur où des rebelles du Darfour et du Tchad, ainsi que l'armée soudanaise, sont soupçonnés d'opérer. Le communiqué ne précise pas qui est soupçonné dans cette attaque, précisant seulement qu'"une enquête est en cours" et que "la mission, qui maintient un degré d'alerte élevé, a engagé des consultations avec les autorités soudanaises au sujet de l'attaque".

"C'est la première fois que la MINUAD est attaquée et nous espérons que ce sera la dernière", a déclaré le porte-parole de la mission Noureddine Mezni à l'Associated Press. "Nous sommes au Darfour pour apporter la paix, pas pour combattre".

La force hybride ONU-UA est officiellement opérationnelle depuis le 31 décembre dernier, succédant à la mission de l'Union africaine au Soudan qui n'avait pu rétablir le calme au Darfour où plus de 200.000 personnes sont mortes et 2,5 millions d'autres ont été déplacées par près de cinq années de conflit. La mission UA-ONU doit compter à terme 26.000 hommes, militaires et policiers, mais son déploiement a pris beaucoup de retard.