Sauver Le Darfour dans le monde

Un diplomate américain tué par balle à Khartoum

Afp, 01 Janvier 2008

Un diplomate américain et son chauffeur soudanais ont été tués mardi dans une attaque à Khartoum, que les autorités soudanaises se sont empressées de décrire comme un acte non terroriste.

Le diplomate, touché par cinq balles dans l'attaque survenue avant l'aube, a succombé à ses blessures dans l'après-midi, a indiqué l'ambassade des Etats-Unis dans un bref communiqué.

"Tôt ce matin, un officiel américain travaillant pour l'Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID) a été blessé par des tirs. Cet après-midi, il a succombé à ses blessures et nous travaillons de près avec les autorités locales pour enquêter sur cet incident", précise le texte.

Le chauffeur soudanais est mort sur le coup.

Le ministère soudanais de l'Intérieur s'est retenu, dans un communiqué, de parler d'attentat mais sa description de la manière dont l'assaut a été mené semble accréditer la thèse d'une attaque délibérée.

D'autres sources soudanaises ont écarté la piste terroriste, le ministère des Affaires étrangères assurant, dans un communiqué, qu'il s'agit d'"un incident isolé qui n'a pas de connotation politique".

Ce texte donne une version de l'incident différente de celle du ministère de l'Intérieur, affirmant que le diplomate avait été pris dans une dispute qui a dégénéré au moment où les Soudanais étaient nombreux à célébrer dans les rues l'avènement du Nouvel An.

Un autre responsable anonyme, cité par l'agence Sudanese Media Center (SMC), proche des services de renseignement, a assuré qu'il n'y avait aucune "piste pour une action terroriste organisée".

Selon le ministère de l'Intérieur, le véhicule diplomatique de type Land Cruiser a été intercepté à 03H57 locales (00H57 GMT) par le véhicule conduit par des inconnus dans une rue du quartier résidentiel de Ryad.

"Les occupants du véhicule ont ouvert le feu du côté du chauffeur qui a été tué sur le coup alors que l'autre occupant de la voiture diplomatique a été blessé de cinq balles à la main, à l'épaule droite et au ventre".

Il s'agit, selon ce ministère, du diplomate John Michael Granfield (transcription de l'arabe), 33 ans, travaillant pour l'USAID, active dans le sud semi-autonome du Soudan. Le diplomate a été admis aux urgences d'un hôpital de Khartoum avant d'être opéré dans une clinique privée, avait-il ajouté.

Le chauffeur tué avait 40 ans et s'appelait Abdel Rahmane Abbas.

Une enquête a été diligentée pour identifier "dans les plus brefs délais" les auteurs de l'attaque et déterminer leurs motivations, selon le ministère.

Le ministère de l'Intérieur, contrairement à celui des Affaires étrangères, semble exclure un incident lié aux célébrations parfois violentes à Khartoum du Nouvel An pour lesquelles un important dispositif de sécurité est déployé pour éviter des violences et des dégradations de biens.

Les autorités considèrent ces célébrations comme une "habitude étrangère" à la société soudanaise.

L'attaque intervient sur fond de sentiments anti-américains exacerbés au Soudan où les autorités et les médias officiels ne cessent de dénoncer la position de l'administration des Etats-Unis sur la crise du Darfour.

Washington accuse Khartoum de se livrer à "un génocide" dans cette région de l'ouest soudanais, où 200.000 personnes sont mortes du conflit en près de cinq ans, un chiffre contesté par Khartoum qui parle de 9.000 morts.

Le président américain George W. Bush a signé lundi une loi visant à renforcer la pression économique sur Khartoum et a réaffirmé sa "profonde inquiétude" devant la poursuite des violences au Darfour.

L'attaque coïncide aussi avec la prise officielle de fonction, lundi, de la force conjointe des Nations unies et de l'Union africaine au Darfour (Minuad).