Sauver Le Darfour dans le monde

Transfert d'autorité lundi entre l'AMIS et l'UNAMID

Afrique En Ligne, 30 Décembre 2007

La Mission conjointe des Nations unies et de l'Union africaine au Darfour (UNAMID) prendra officiellement le relais de la Mission de l'Union africaine au Soudan (AMIS) lundi au cours d'une cérémonie au nouveau siége de la mission à El Fasher.

Selon un communiqué de presse rendu public par la Mission conjointe de l'UA et de l'ONU, le transfert d'autorité qui respecte le délai spécifié dans la résolution 1769 du 31 juillet 2007 du Conseil de sécurité de l'ONU, comprendra une cérémonie de signature deux parties en présence du représentant du gouvernement soudanais.

S'exprimant au sujet du prochain transfert d'autorité, le représentant spécial conjoint de l'UNAMID, Rodolphe Adada a déclaré que "la situation au Darfour ne pourra pas être transformée du jour au lendemain".

"Toutefois, nous sommes optimistes que le déploiement de l'UNAMID aidera à renforcer la sécurité au Darfour et créer un climat propice à une solution négociée du conflit", a-t-il déclaré.

La nouvelle mission, autorisée par le Conseil de sécurité de l'ONU le 31 juillet 2007, sera la plus grande opération de maintien de la paix de l'ONU avec 20.000 soldats et plus de 6.000 policiers et civils.

Quelques 9.000 hommes en uniforme sont déjà présents sur le terrain, dont 7.000 soldats et 1.200 policiers dans le cadre de l'(AMIS) créée en 2004 pour restaurer la paix au Darfour, aussi bien que les soldats des Nations unies et les officiers de police déployés pour appuyer l'AMIS durant les dernières années.

Elle comprend actuellement 10 bataillons d'infanterie de soldats du Rwanda, Nigeria et du Sénégal. Ils sont complétés par une unité de la police et plus de 1.000 officiers de police issus de plus de 25 pays et une Unité de police formée (FPU) par des Bangladais

Des soldats en provenance d'Egypte, du Pakistan et de l'Ethiopie, plus une force du FPU formée au Népal sont attendus au Darfour.

Le déploiement de la mission de paix conjointe ONU-UA est complété par les efforts sur le front politique.

Le représentant spécial du secrétaire général de l'ONU pour le Darfour, Ahmed Salim continue de chercher une solution politique à la crise du Darfour à travers des négociations qui visent un accord pacifique entre le gouvernement soudanais et les mouvements au Darfour.

Plus de 50 soldats ont trouvé la mort au Darfour depuis 2004, dont 12 tués dans des attaques perpétrées à Haskanita, dans le sud du Darfour en septembre dernier.