Sauver Le Darfour dans le monde

Un avocat soudanais reçoit le prix Sakharov

Afrik.com, 12 Décembre 2007


Salih Mahmoud Osman a été récompensé pour son combat contre l’injustice et l’impunité, mardi, par le Parlement européen

L’avocat soudanais Salih Mahmoud Osman a reçu le prix « André Sakharov pour la Liberté de l’esprit », mardi, durant une cérémonie solennelle organisée au siège du Parlement européen, à Strasbourg, en France. A cette occasion, le lauréat a appelé l’Union européenne « à montrer une position ferme et unie sur la protection des civils innocents au Darfour ».

C’est sous les applaudissements des députés européens que l’avocat soudanais Salih Mahmoud Osman a reçu, mardi, à Strasbourg, le prix « André Sakharov pour la Liberté de l’esprit ». Cet infatigable défenseur des droits de l’homme, en particulier au Darfour, a été récompensé pour sa lutte contre l’oppression, l’intolérance et l’injustice. « Salih Mahmoud Osman met chaque jour sa vie en péril au nom de la dignité humaine et de la justice », en défendant les droits des victimes du conflit au Darfour », a tenu à souligner le président du Parlement européen, Hans-Gert Pottering.

Pour sa part, l’avocat a remercié les députés pour l’honneur qui lui était fait et s’est dit honoré de recevoir cette récompense, 19 ans après le premier lauréat de ce prix, le président sud-africain Nelson Mandela. Mais cette cérémonie a surtout été l’occasion pour Salih M. Osman de rappeler la situation au Soudan. Les milices Djandjawids appuyées par l’armée gouvernementale ont fait, selon l’ONU, 200 000 morts et 2 millions de déplacés depuis le début des combats en mars 2003. « Ce qui se passe au Darfour est un génocide. Plus de 400 000 personnes sont mortes et plus de 2000 villages ont été détruits », a estimé l’avocat, interrogé ce mardi par le journal parlementaire La Une.

« L’Europe peut faciliter la paix au Darfour »

Les clés de la paix au Soudan tiennent en deux mots : justice et soutien. Justice, car pour l’avocat, c’est « l’élément basique et essentiel à la paix » et soutien, car sans l’aide des dirigeants européens, la situation au Darfour risque d’empirer. « L’Europe doit exercer une pression sur le gouvernement soudanais pour le déploiement de la force hybride ONU/Union Africaine baptisée l’Eufor, afin de protéger la population », explique M. Osman. Le président du Parlement européen s’est, lui-aussi, prononcé pour l’envoi des troupes européennes au Darfour, s’alignant, a-t-il fait observer, sur la même position que le président français, Nicolas Sarkozy.

Les 26 000 hommes de l’Eufor qui arriveront dans les prochains mois au Soudan devraient aider la Force de maintien de la paix de l’Union africaine, l’AMIS, jugée inefficace par l’avocat.