Sauver Le Darfour dans le monde

Darfour: Clooney appelle à la mobilisation et reçoit un prix de Gorbatchev

Afp, 11 Décembre 2007

George Clooney a appelé jeudi à la mobilisation pour le Darfour au cours d'une réunion des prix Nobel de la paix à Rome, où il a reçu un prix des mains de l'ex-président soviétique Mikhaïl Gorbatchev, en présence du dalaï-lama, chef spirituel et temporel des Tibétains.

"Des lois sont votées, des millions de dollars dépensés, des sanctions appliquées pour résoudre le conflit du Darfour. Mais tout cela n'a eu aucun effet", a regretté George Clooney dans un discours prononcé après avoir reçu, en compagnie de l'acteur américain Don Cheadle, le "prix pour la paix" des mains de M. Gorbatchev (prix Nobel 1990) et du maire de Rome Walter Veltroni.

Les acteurs ont été récompensés pour leurs efforts en faveur d'une mobilisation pour mettre fin au conflit du Darfour, qui a fait quelque 200.000 morts et plus de deux millions de déplacés depuis 2003, selon l'ONU.

"J'appelle la Chine à faire pression sur le Soudan, j'appelle le monde arabe à considérer ce conflit comme un génocide, et les Etats-Unis à s'engager pleinement pour le Darfour", a déclaré l'acteur américain George Clooney.

Le dalaï-lama, prix Nobel 1989, a regretté que "les décisions prises en faveur de la paix restent trop souvent lettre morte".

L'ex-président polonais Lech Walesa, prix Nobel 1983, était aussi présent à cette réunion organisée tous les ans à la mairie de Rome, ainsi que la ministre italienne aux Affaires européennes, Emma Bonino, qui avait annoncé qu'elle souhaitait rencontrer le dalaï-lama.

Le chef du bouddhisme tibétain, qui vient de faire un séjour dans le nord de l'Italie, en particulier à Milan, où il a dispensé son enseignement lors d'un séminaire et rencontré les autorités locales, doit être reçu jeudi à la Chambre des députés.

Aucune rencontre officielle n'est prévue avec le président du Conseil Romano Prodi, mais la Chine a malgré tout exprimé son mécontentement au sujet de cette visite.

Une entrevue avec le pape Benoît XVI, initialement annoncée de source vaticane, a été annulée. Selon certains médias, la décision du pape de ne pas recevoir le dalaï-lama a facilité l'ordination la semaine dernière à Canton (sud de la Chine) d'un nouvel évêque de l'Eglise catholique officielle chinoise, Mgr Joseph Gan Junqiu, avec l'accord du Vatican.